Unia fait condamner un employeur qui exploitait des réfugiés

Tract d'Unia
© Thierry Porchet / Archives

Le gérant de la société Top Clean a été condamné pour violation de la loi sur les étrangers, non-respect des conditions de travail en vigueur et faux dans les titres. Ses agissements avait été dénoncés publiquement par Unia en décembe 2015 (photo).

Chargée du nettoyage de McDonald’s à Genève, une société recrutait de la main-d’œuvre gratuite dans des foyers de requérants