Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

«L’amiante est un tueur»

Quel pourcentage de décès liés à une maladie professionnelle est causé par l'amiante en Suisse? Dans combien de pays l'amiante n'est pas interdit et continue d'être utilisé? Où les mines d'amiante sont-elles toujours exploitées? Ces questions, c’est l’association Solidar Suisse qui les pose dans un quiz sur le sujet. Cette bombe à retardement fait encore plus de 200000 morts par année dans le monde en raison de l’inhalation de la fibre mortelle.

Solidar est engagé dans la campagne pour une interdiction mondiale de l’amiante. Son quiz permet de se rappeler qu’en Suisse aussi des travailleurs décèdent chaque année des conséquences de l’utilisation de ce «tueur», comme le nomme une syndicaliste sud-africaine, Crecentia Mofokeng. Le quiz donne également la possibilité de découvrir l’activité de l’association en vue de sensibiliser les travailleurs d’Asie du Sud et d’Afrique aux dangers de ce matériau cancérigène. Car l’amiante tue non seulement les travailleurs qui le manipulent, mais également toute personne qui y est exposée sans le savoir. «Vivre dans une maison, consommer l’eau de canalisations ou toucher des pneus peuvent suffire», note Solidar. Moins de la moitié des pays de la planète ont interdit l’utilisation de l’amiante et des mines sont encore actives dans de nombreux autres.

Pour participer au quiz sur l’amiante, aller sur: solidarsuisse.typeform.com

Pour aller plus loin

«La Commission du Conseil national ferme les yeux»

La Commission du Conseil national traitant des questions de santé publique rejette une initiative en faveur d’une meilleure reconnaissance du stress comme maladie professionnelle. Unia demande à la Chambre du peuple de rectifier le tir

L’assistance au suicide menacée à Genève?

Les électeurs voteront le 9 juin sur la modification de la Loi sur la santé qui ne contraint plus les hôpitaux et les EMS à accepter le recours au suicide assisté en leur sein

«En vingt ans, les primes ont plus que doublé!»

Face à une assurance maladie qui coûte toujours plus chère, les syndicats soutiennent le remède de plafonnement des primes préconisé par le Parti socialiste.

L’initiative d’allègement des primes, soumise au peuple le 9 juin, demande que les assurés ne consacrent pas plus de 10% de leurs revenus aux primes. Entretien avec Vania Alleva

Le référendum contre EFAS est sous toit

Avec l’EFAS, les assurés ne risquent pas seulement de voir leurs primes augmenter, mais aussi leur participation aux coûts.

Le Syndicat des services publics (SSP) a déposé la semaine dernière 57000 signatures contre le Financement uniforme des prestations ambulatoires et stationnaires (EFAS). Adoptée...