Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Des petits rouages dans la tête

Michel Bourreau et le prototype de L'Horloge qui Penche. Le projet est d'en construire deux exemplaires: l'un pour le Musée international d'horlogerie à la Chaux-de-Fonds, et l'autre à installer quelque part en France voisine.
© Thierry Porchet

L’artisan Michel Bourreau est la cheville ouvrière d’un projet collaboratif extraordinaire baptisé L’Horloge qui Penche. Allégorie de notre société, cette mécanique en construction ne donne pas l’heure, mais sonne l’urgence climatique et appelle à agir pour un développement durable.

La belle et le camion-benne

Chaque matin, aux aurores, Océane Minguez fait vrombir les 540 chevaux de son cinq essieux. Le camion a été préparé pour la tâche du jour et soigneusement inspecté. Cette passionnée de la conduite s’élance ensuite sur la route.

La Vaudoise Océane Minguez évolue dans un monde presque exclusivement masculin: celui des chauffeurs poids lourds. Cette jeune femme n’en tire pourtant aucune fierté, elle se sent juste heureuse et libre au volant de son 40 tonnes. Et c’est bien là l’essentiel!

«Rien ne se perd, tout se rebletze!»

Avec la Rebletzerie, Joana Simond et Julien Gurtner souhaitent remettre la réparation textile au goût du jour. A l’avenir, ils aimeraient que leur idée essaime et qu’une véritable communauté de réparateurs voie le jour.

A l’enseigne de la Rebletzerie, un atelier textile basé à Saint-Blaise (NE), Joana Simond et Julien Gurtner récupèrent des tissus, réparent des vêtements et fabriquent des sacoches de vélo à partir de matériaux recyclés. Ecoresponsable et innovant, leur projet a été primé

Le Boéchet, tout le monde descend!

Lové dans le Jura, le petit hameau du Boéchet possède plus de musées par habitant que Paris, New York ou Londres!

Pourquoi s’arrêter dans ce hameau d’à peine cinquante âmes, perdu au milieu des pâturages boisés jurassiens? Parce qu’il recèle en son sein deux musées uniques et de qualité, l’un consacré aux paysans horlogers et l’autre à l’histoire du ski. Par ici les visites!

Le dernier des pêcheurs d’Yvonand

La pêche, une passion pour cet homme qui a pris il y a quelques années la succession du dernier pêcheur d’Yvonand, alors que les tonnages de pêche chutaient dramatiquement. Menuisier-ébéniste, puis ingénieur en gestion de l’environnement, Pierre-Alain Chevalley a eu un véritable coup de foudre pour ce métier, beau et âpre à la fois.

Contre vents et cormorans, Pierre-Alain Chevalley continue à tendre ses filets dans un lac de Neuchâtel de plus en plus pauvre en palées et bondelles. Nous l’avons accompagné un matin calme d’octobre, loin des bouchons et de la frénésie des villes

Portugais: le retour au pays

Les préparatifs vont bon train en ce jour de début septembre à la Chaux-de-Fonds, peu avant le départ de Ryan et de sa maman. Le fiston arbore fièrement le maillot du FC Porto. «Je crois que c’est vraiment le bon moment pour partir», souligne Tiago, le papa, même si ce n’est pas sans pincement au cœur.

La population portugaise ne cesse de diminuer depuis 2017. L’an passé, par exemple, ce sont quelque 11000 ressortissants de ce pays qui ont quitté la Suisse pour retourner dans leur patrie d’origine. Qui sont ces Lusitaniens qui repartent? Qu’est-ce qui motive leur choix? L’argent ou la «saudade»?...

Neuchâtel fait la lumière sur son sombre passé

Oeuvre représentant la statue de David de Pury, la tête en bas enfoncée dans un socle.

Si la Suisse n’a pas possédé de colonies, certains de ses citoyens se sont quand même enrichis via le commerce de biens exotiques et d’esclaves. A Neuchâtel, un parcours didactique revient sur ce passé, histoire d’en prendre acte et d’en tirer aussi des leçons pour le présent

Seul, là-haut, sur sa grue

En montant au sommet de la grue.

Bruno Ribeiro Futuro exerce un métier à risque qui fait rêver les enfants et fantasmer les adultes: grutier! A 60 mètres au-dessus du sol, aux manettes de sa machine, ce trentenaire alimente en matériel le chantier qu’il domine. Avec rigueur, sang-froid et précision

Au chevet des oiseaux en détresse

oiseau

Véritable mère poule, Dominique Eggler prend sous son aile tous les volatiles indigènes blessés ou tombés du nid qu’on lui apporte. A l’enseigne de Cormoiseaux, son association basée dans le Jura bernois, elle les soigne et les remplume pour pouvoir ensuite les relâcher

Ma sage-femme est un… homme!

Portrait de Majaliwa Vyankandondera.

Majaliwa Vyankandondera a été le premier homme à décrocher un diplôme de sage-femme en Suisse. Aujourd’hui, presque vingt ans après, ce Burundais travaille à la Maternité des Hôpitaux universitaires de Genève. C’est là que nous l’avons rencontré

Plongée en eaux troubles

Bar avec des verres à absinthe.

Tour à tour mythifiée, diabolisée, interdite, puis réhabilitée, la Fée verte s’expose à la Maison de l’Absinthe à Môtiers, dans le Val-de-Travers. Visiter ce lieu, c’est s’imprégner d’une histoire aux fragrances exaltantes, à la fois douces et anisées, clandestines et sulfureuses...

Nos «amies» les bêtes

Portrait de Marcel Barelli et couverture du livre.

Avec son nouvel ouvrage intitulé «Bestiaire désenchanté», Marcel Barelli éclaire d’une lumière crue la relation que nous entretenons avec la gent animale. Cet auteur-illustrateur engagé nous invite avec tact et humour à interroger et à changer notre rapport au vivant

Denis le Rouge

Dans la sobriété de son bureau de l’Hôtel-de-Ville du Locle qu’il quittera bientôt, Denis de la Reussille arbore fièrement le portrait de Che Guevara, reçu d’un ancien camarade et ami popiste.

Figure de la gauche de la gauche suisse, le popiste Denis de la Reussille va quitter l’exécutif du Locle après plus d’un quart de siècle de bons et loyaux services. C’est une page de l’histoire des Montagnes neuchâteloises qui se tourne

Les enfants de saisonniers sortent du placard...

Portrait de Toni Ricciardi.

Selon une étude de l’Université de Genève, près de 50000 filles et fils de saisonniers italiens auraient vécu clandestinement dans notre pays durant les Trente glorieuses. Soit trois fois plus que ce que la Suisse reconnaissait jusqu’alors. Et ce ne serait que la pointe de l’iceberg…

«C’est la Rolls-Royce de la luge!»

Bruno Morerod, dans la neige, présente une de ses luges. Derrière sa fille assise sur une autre.

Dans son atelier des Diablerets, le menuisier-charpentier Bruno Morerod façonne des luges en bois haut de gamme. Avec l’aide de sa fille Loyse, il en construit une trentaine par année. Amoureux de la glisse et du travail bien fait, cet artisan n’est pas peu fier de ses créations

«Sois sage, sinon Schwarzenbach viendra te chercher!»

Extrait de la bande dessinée.

En Suisse, durant les Trente Glorieuses, quelque 50000 filles et fils de saisonniers ont vécu des mois, voire des années, dans la clandestinité et la peur d’être expulsés. Une bande dessinée revient sur ce sombre épisode de notre histoire. Son titre: «Celeste, l’enfant du placard»

Heureuse au volant de sa balayeuse

Lenora rossi au volant de  sa balayeuse.

Lenora Rossi rêvait de devenir joueuse de tennis professionnelle. Aujourd’hui, cette jeune femme travaille à la voirie de la Ville de Neuchâtel sans remords ni regrets. Elle se dit même supersatisfaite de pouvoir mettre ses talents et son sourire au service de la population

Le Pire de Plonk & Replonk: une ode à l’humour décalé

Le collectif devant l'Hôtel-Dieu.

Le collectif d’artistes talentueux et décalés chaux-de-fonnier a son musée à Porrentruy: le Palais incongru des Raretés étonnantes. Ouvert il y a bientôt cinq ans, ce lieu d’exposition offre une plongée dans l’humour et la poésie absurde. Sérieux s’abstenir!