Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Victoire syndicale à l’aéroport de Genève

Après des années de lutte, les syndicats genevois se réjouissent de l’entrée en vigueur d’un contrat-type de travail pour le personnel d’assistance au sol, alignant les conditions de travail de tout le personnel

Cela fait des années que les syndicats tirent la sonnette d’alarme sur la précarité qui règne à Cointrin. Les conflits collectifs de travail y sont récurrents, les salaires s’érodent et les droits des salariés sont souvent menacés.

Mais tous ces efforts sur le terrain n’auront pas été vains. La Communauté genevoise d’action syndicale (CGAS) se réjouit de l’entrée en vigueur, le 1er juin, d’un Contrat-type de travail (CTT) et des Usages dans l’assistance au sol aux compagnies aériennes. Une avancée notable dans la protection des conditions de travail à Genève Aéroport qui, pour rappel, est une entité de droit public.

«Nous sommes très contents de ce CTT qui va apporter des changements considérables pour les employés, notamment les auxiliaires, réagit Pablo Guscetti, secrétaire syndical chez Unia Genève. Avant cela, il y avait une pluralité de contrats de travail avec des disparités énormes, entre autres les statuts d’auxiliaires et de temporaires, qui représentent plus de 40% de la main-d’œuvre, principalement des frontaliers, et dont les conditions étaient moins favorables que le personnel fixe.»

Après avoir enquêté, le conseil de surveillance du marché de l’emploi du canton avait confirmé la sous-enchère salariale abusive et répétée, qu’ils dénoncent depuis des années, et demandé l’édiction d’un CTT pour, enfin, fixer les conditions de travail des employés et tendre à l’égalité entre les différentes catégories.

Dans le détail, on peut remarquer la mise en place de salaires minimums, qui seront chaque année indexés aux prix à la consommation en cas d’indice positif. Par ailleurs, la durée quotidienne minimale de travail sera de 3 heures, une 5e semaine de vacances sera mise en place pour toutes et tous, ainsi que des indemnités en cas de maladie. Le CTT s’appliquera à une dizaine d’entreprises d’assistance au sol, à l’image de Swissport et de Dnata, soit plusieurs centaines d’employés.

La CGAS, fière d’avoir obtenu cet instrument de lutte contre la sous-enchère, veillera dès à présent à sa bonne application.

Pour aller plus loin

Patron aux abonnés absents

Accompagné des travailleurs, le secrétaire syndical José Sebastiao a tenu une conférence de presse le 23 mai devant le siège de la société aux Acacias: «Les travailleurs sont très inquiets, ils ont des familles, des charges à payer, est-ce que les salaires du mois de mai vont être versés?»

A leur retour de vacances imposées, les employés d’une entreprise genevoise de plomberie ont trouvé porte close, sans aucune nouvelle de leur patron. Unia ne compte pas lâcher l’affaire.

Fin d’une grève de deux mois en Italie

Les travailleurs du distributeur italien d’énergies Enel ont mis fin à leur grève, démarrée en mars. Les syndicats Federazione italiana lavoratori chimica tessile energia...

Le coup de gueule des agents du Panthéon porte ses fruits

Monument dédié aux morts célèbres à Paris, le Panthéon est resté fermé du 22 au 25 avril. Le personnel s’est mis en grève pendant quatre jours, après avoir exprimé son ras-le-bol...

Deuxième grève générale en Argentine contre le tronçonneur Milei

Pour la deuxième fois en cinq mois, les syndicats argentins ont lancé le 9 mai une grève générale afin de protester contre la politique d’austérité de l'ultralibéral Javier Milei...