Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Pouvoir d’achat: Unia Valais fixe des lignes rouges

Les 3 syndicalistes d'Unia Valais.
© Olivier Vogelsang

Serge Aymon, responsable de la construction et de l’artisanat à Unia Valais, Blaise Carron, secrétaire régional, et Francine Zufferey, membre de la direction régionale, ont présenté à Sion les points sur lesquels le syndicat ne transigera pas en matière de hausses salariales.

Dans l’artisanat et la construction, aucun accord ne sera signé sans une vraie revalorisation des salaires cet automne, prévient Unia Valais, qui invite à une mobilisation massive le 16 septembre

La lutte pour la défense du pouvoir d’achat des salariés continue. Afin de le maintenir, d’autant plus dans ces périodes d’inflation que nous traversons, les négociations salariales entre partenaires sociaux sont d’une importance majeure. Dans ce contexte, Unia Valais a tenu une conférence de presse le 17 août dernier, avec pour objectif de fixer publiquement ses lignes rouges. Le syndicat n’en démordra pas: il n’y aura pas d’accord dans les branches de la construction et de l’artisanat du bâtiment sans réelle revalorisation des salaires cette année.

«Les accords salariaux de 2022 n’ont pas permis aux travailleurs valaisans de ces branches d’obtenir la pleine compensation du renchérissement», rappelle Blaise Carron, secrétaire régional d’Unia Valais. «Alors que l’activité est plus que florissante et qu’il y a une pénurie de main-d’œuvre dans ce secteur, cette spirale funeste et infernale doit enfin cesser.»

Quelles seront les revendications syndicales dès la rentrée? Unia exigera la pleine compensation du renchérissement et une augmentation réelle compensatoire des salaires de 1%.

«Nous ne cautionnerons pas les probables et récurrentes velléités patronales de ne compenser que partiellement le renchérissement, avertit le responsable syndical. Nous voulons donner un signal fort aux associations patronales pour qu’elles prennent la mesure de la nécessité que ces négociations débouchent sur un résultat acceptable. Unia refuse d’être complice d’accords salariaux qui dégraderaient le pouvoir d’achat des salariés.»

Tous à la manif du 16 septembre!

Par ailleurs, la région valaisanne d’Unia a appelé les travailleurs à participer massivement à la manifestation nationale pour l'augmentation des salaires et des rentes le 16 septembre à Berne, organisée par l’Union syndicale suisse. «C’est par leur mobilisation que les salariés peuvent réellement peser sur les négociations», insiste Blaise Carron. A noter qu’en avril déjà, Unia Valais avait annoncé la tenue le 2 septembre prochain d’une grande manifestation cantonale pour les salaires et le pouvoir d’achat. Unia Valais a renoncé à cette dernière et appelle l’ensemble du monde du travail valaisan à participer à la mobilisation nationale du 16. Et le secrétaire régional de conclure: «En fonction du déroulement des négociations dans les différentes branches de l’artisanat valaisan, des actions cantonales de mobilisation ne sont évidemment pas à exclure...»

Infos et inscriptions pour la manifestation du 16 septembre sur: unia.ch/manif-salariale

Pour aller plus loin

Les délais et la pression sur les coûts trop souvent à l’origine des accidents

Vue de débris à Prilly apèrs la chute d'un échafaudage

Quelques jours après le terrible accident de chantier à Prilly qui a coûté la vie à trois ouvriers et fait huit blessés, les causes du drame restent inconnues. Unia insiste sur l’importance de renforcer la prévention

Des travailleurs genevois rendent hommage à leurs confrères de Prilly

hommage à Genève

Les syndicats genevois de la construction et plus de 70 travailleurs du bâtiment ont observé une minute de silence ce matin sur un autre chantier de la Suva

Vers un vide conventionnel dans la construction fribourgeoise?

Un ouvrier boit de l'eau

Après le refus des patrons du secteur de signer un accord protégeant les travailleurs lors de canicules, les syndicats annoncent la fin du fonds paritaire

Comment éviter les effets néfastes de la canicule sur les chantiers

Un homme utilise une application sur son téléphone

La nouvelle application lancée à Genève pour protéger les travailleurs en cas de fortes chaleurs a été expliquée à des contremaîtres lors d’une formation riche en enseignements