Horlogerie

Horlogerie: Unia Valais rompt les négociations

Fin février, Unia Valais avait distribué des informations devant l’entreprise horlogère ETA, propriété du groupe Swatch.
© Thierry Porchet

Fin février, Unia Valais avait distribué des informations devant l’entreprise horlogère ETA, propriété du groupe Swatch.

Alors que le secteur de l’horlogerie est florissant, les patrons valaisans ne proposent que 30 francs d’augmentation pour les salaires minimums. Inacceptable, selon Unia