pétition

Uber: la tension monte à Genève

Téléphone ouvert sur une application de livraison de repas. A l'arrière-plan un livreur à vélo.
© Thierry Porchet

Le bras de fer se poursuit avec les plateformes Uber et Uber Eats qui s’entêtent à vouloir traiter leur personnel comme des travailleurs indépendants.

Alors qu’une pétition exige la reconnaissance du statut d’indépendant des chauffeurs, Uber Eats se voit accorder le droit de poursuivre ses activités, «en toute illégalité», selon Unia. L’Etat reste intransigeant