Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Une CCT pour le personnel des EMS valaisans

C’est une belle victoire pour le personnel valaisan des soins de longue durée. Dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative populaire fédérale pour des soins infirmiers forts, le Canton du Valais et les partenaires sociaux ont conclu une convention collective de travail (CCT) pour les employés des établissements médico-sociaux (EMS) et des centres médico-sociaux (CMS).

Le montant prévu pour son introduction au 1er mai 2024 se monte à un peu plus de 7 millions de francs et fait partie du plan de mesures de 42 millions de francs décidé par le Conseil d’Etat pour les années 2023 à 2025 dans le cadre la concrétisation de l’initiative.

L’objectif de cette CCT était l’harmonisation des conditions de travail pour tout le domaine des soins du canton, car les employés des EMS et des CMS n’ont pas les mêmes conditions de travail et de salaires que le personnel soignant des hôpitaux, mieux traité.

Grâce à ce nouveau texte, les classifications des fonctions, la grille salariale et les statuts du personnel seront harmonisés, tout comme la rémunération du travail du soir, de nuit, du dimanche et des jours fériés, les jours fériés et chômés, le nombre de semaines de congé en cas de maternité, le nombre de jours de formation ou encore le droit aux vacances.

«Les travaux de la commission reprendront dès ce printemps en vue de rapprocher de manière échelonnée la CCT du personnel des soins de longue durée avec celle de l’Hôpital du Valais», informe un communiqué de presse du 22 janvier.

Pour aller plus loin

«Les a priori sont susceptibles de générer des soins inadaptés»

«Face à une même douleur, à des symptômes égaux, les traitements prescrits à des patients blancs et à des patients noirs peuvent être différents», note le professeur et médecin Patrick Bodenmann.

Le domaine de la santé n’est pas exempt de dérives racistes, qu’elles concernent les patients ou le personnel soignant. Entretien avec le professeur Patrick Bodenmann, spécialiste de la question

Les frontaliers vont passer à la caisse... maladie

Le Parlement suisse pourrait voter en faveur d’une augmentation d’au moins 60% des primes d’assurance maladie pour les frontaliers. Une injustice pour le GTE

EMS en crise: «Il est crucial que la voix du personnel soit entendue»

L’entrée plus tardive des personnes âgées dans les EMS a pour conséquence des soins plus complexes. Le rationnement des soins, comme celui des coûts, implique pour le personnel des conditions de travail très difficiles et laisse peu de place au lien social, pourtant essentiel aux résidents.

Une étude, à laquelle Unia a participé, montre que la pénurie de main-d’œuvre dans les soins de longue durée prend racine dans la manière dont le travail y est organisé

«Voulons-nous vraiment confier 11 milliards d’impôts aux caisses maladie?»

Taillé sur mesure pour les assureurs, EFAS, le nouveau système de financement des hôpitaux et des EMS, est combattu par un référendum syndical