Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Un fonds climat pour transformer la Suisse

Logo de l'initiative.

Après l’adoption de la Loi climat dans les urnes, la récolte de signatures en faveur de l’initiative pour un fonds climat continue

Pour l’Union syndicale suisse (USS), la Loi climat acceptée dans les urnes doit nécessairement s’accompagner d’un fonds climat. L’initiative lancée en automne dernier par le Parti socialiste et les Verts, soutenue par les syndicats, demande un financement à long terme et socialement équitable pour mettre en œuvre la transition écologique. «Ce fonds climat encore à créer devra permettre des investissements publics non seulement en faveur de nouvelles infrastructures et technologies, mais aussi de la formation ainsi que de la reconversion des salariés et des aides à apporter à ces derniers dans les branches concernées», souligne l’USS dans un communiqué.

La récolte de signatures de l’initiative populaire fédérale – «Pour une politique équitable en matière d’énergie et de climat: investir pour la prospérité, le travail et l’environnement (Initiative pour un fonds climat)» – est en cours. Elle demande que 0,5% à 1% du PIB soit investi dans la décarbonation de la Suisse. «Ainsi, les énergies renouvelables et les rénovations thermiques pourront progresser, sans que cela pèse sur le porte-monnaie des gens qui travaillent», précisent les initiants.

Permettre les reconversions

De surcroît, ce fonds doit permettre la création d’emplois de qualité durable et financer des formations et des reconversions tout en compensant les pertes de revenus inhérentes à cette transition. Il renforcera aussi le service public en développant les transports en commun et les énergies renouvelables et assurera la sécurité de l’approvisionnement. «Comme la guerre d’agression brutale de Poutine le montre, nous devons rendre la Suisse indépendante des énergies fossiles et de l’uranium le plus rapidement possible, non seulement pour la protection du climat, mais aussi pour notre propre sécurité. Nous y parviendrons en développant les énergies renouvelables en Suisse. Nous veillons ainsi à ne plus être soumis au chantage et à nous libérer de la dépendance envers les oligarques et les autocrates», explicite le comité d’initiative, qui souligne l’importance d’une réponse collective à la crise climatique.

Le fonds climat prévoit qu’entre 3,5 et 7 milliards de francs par an seront investis dans l’installation de panneaux solaires, l’assainissement des bâtiments, l’installation de chauffage sans énergies fossiles, dont les pompes à chaleur, le développement des transports publics et la préservation de la biodiversité. «En outre, l’initiative permet de former des personnes qui travaillent aujourd’hui dans des métiers qui n’existeront plus après la transition écologique. La valorisation des infrastructures apportera au commerce régional le plus grand volume de commandes de ces dernières décennies. Nous créons ainsi des emplois de qualité et renforçons l’économie locale.» Pour le comité d’initiative, ces investissements sont essentiels. «Si nous ne faisons rien maintenant, les coûts seront bien plus chers dans le futur, pour nous et pour nos enfants. Renforcer la protection du climat et en même temps produire nous-mêmes une grande partie de notre énergie nécessite de grands investissements publics. Cela dès à présent! Nos parents et nos grands-parents ont créé l’AVS, fondé les Ecoles polytechniques fédérales et construit la Nouvelle ligne ferroviaire des Alpes. Nous, nous allons rendre la Suisse climatiquement neutre. Grâce à ce fonds climat, nous faisons un pas pour nous libérer du pétrole et du gaz, qui détruisent notre climat et contribuent à financer les guerres.»

Signer l'initiative sur: fonds-climat.ch

Pour aller plus loin

Climat: «Le gouvernement viole les lois»

«Les épisodes de gel et de sècheresse se sont multipliés ces dernières années, occasionnant des dégâts pour plusieurs dizaines de milliers de francs», note Yves Batardon, paysan-vigneron faisant partie des plaignants.

Des paysans provenant de différents cantons ont attaqué la Confédération estimant qu’elle ne respecte pas ses engagements climatiques

Dans la rue, pour la justice climatique

Bien que passant encore trop souvent au second plan, les questions climatiques, et notamment la baisse du temps de travail, trouvent davantage leur place dans les comités d’entreprises et les revendications. Photo: manifestation de la Grève pour l’avenir à Lausanne, avril 2022.

Samedi 23 mars, le collectif neuchâtelois de la Grève pour l’avenir appelle à manifester à La Chaux-de-Fonds pour la planète et la transition

Climat: l’initiative pour l’avenir est sous toit

manif

La Jeunesse socialiste a déposé le 8 février, à Berne, son initiative populaire fédérale «pour une politique climatique sociale financée de manière juste fiscalement», dite...

Le Festival du Film Vert de retour

Comme chaque année depuis 19 ans, l’arrivée du printemps coïncide avec le retour du Festival du Film Vert. Un rendez-vous incontournable pour les cinéphiles intéressés par la...