Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Construction: Les patrons genevois refusent une hausse générale des salaires

La décision des patrons pourrait attiser la colère des maçons genevois, ici en novembre de l’année dernière.
© Olivier Vogelsang

La décision des patrons pourrait attiser la colère des maçons genevois, ici en novembre de l’année dernière.

Attentes des syndicats genevois déçues dans la construction. Unia, le Sit et Syna ont exprimé leur indignation face au refus de la section cantonale de la Société suisse des entrepreneurs (SSE) et du Groupement genevois d’entreprises du bâtiment et du génie civil de ne pas entrer en matière sur une augmentation générale des rémunérations. Et d’emboîter ainsi le pas à la SSE qui, fin octobre, a quitté la table des négociations salariales, campant sur sa position. Une attitude qualifiée d’«arrogante, de méprisante et d’irrespectueuse».

Dans un récent communiqué de presse, les organisations de travailleurs se sont dites stupéfaites du comportement de leurs partenaires locaux qui ont adopté la vision nationale, dénonçant dans ce cas-là aussi «une attitude honteuse face à la demande légitime des travailleurs» et insistant sur le contexte d’inflation. «Les travailleurs genevois ont subi de plein fouet l’augmentation du coût de la vie ainsi qu’une perte du pouvoir d’achat significative. Genève est une des villes suisses où les coûts sont les plus élevés, et fait partie des villes les plus chères du monde.» Unia, le Sit et Syna ont aussi évoqué la bonne santé du secteur du gros œuvre genevois qui, ces dernières années, «a pu jouir d’une très bonne situation avec des carnets de commandes remplis, ce qui a même conduit à une pénurie de main-d’œuvre». Une situation dont, affirment-ils, n’ont pas bénéficié les maçons. «La richesse produite s’est accumulée exclusivement dans les caisses du patronat.» Toujours selon leurs propos, les pronostics pour l’an prochain et même les années suivantes sont positifs. «Mais les astuces du patronat afin de multiplier les profits, comme la sous-traitance à large échelle, battent leur plein et ont pour seul but de faire des bénéfices sur le dos des travailleurs.»

Dans ce contexte, les syndicats demandent publiquement aux associations partenaires genevoises de revoir leur copie. Et d’octroyer à tous les travailleurs sans exception une hausse de 5% sur les salaires minimums et les effectifs. «Il existe une véritable urgence de revaloriser les salaires. Les marges bénéficiaires des entreprises le permettent largement.» Parallèlement, ils prient l’Etat, les communes, les régies publiques et semi-publiques de s’assurer que les sociétés du secteur octroient la hausse revendiquée. «En cas de refus, nous leur demandons de ne pas reconduire les contrats et les mandats publics de ces entreprises.» Unis, le Sit et Unia vont maintenant organiser une campagne sur les chantiers pour informer les travailleurs des dernières évolutions.

Pour aller plus loin

Les délais et la pression sur les coûts trop souvent à l’origine des accidents

Vue de débris à Prilly apèrs la chute d'un échafaudage

Quelques jours après le terrible accident de chantier à Prilly qui a coûté la vie à trois ouvriers et fait huit blessés, les causes du drame restent inconnues. Unia insiste sur l’importance de renforcer la prévention

Des travailleurs genevois rendent hommage à leurs confrères de Prilly

hommage à Genève

Les syndicats genevois de la construction et plus de 70 travailleurs du bâtiment ont observé une minute de silence ce matin sur un autre chantier de la Suva

Vers un vide conventionnel dans la construction fribourgeoise?

Un ouvrier boit de l'eau

Après le refus des patrons du secteur de signer un accord protégeant les travailleurs lors de canicules, les syndicats annoncent la fin du fonds paritaire

Comment éviter les effets néfastes de la canicule sur les chantiers

Un homme utilise une application sur son téléphone

La nouvelle application lancée à Genève pour protéger les travailleurs en cas de fortes chaleurs a été expliquée à des contremaîtres lors d’une formation riche en enseignements