Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Les jeunes s’unissent contre AVS 21

Intervenants durant la conférence de presse.
© Thomas Bruchez

Parmi les jeunes présents, Margot Chauderna des Jeunes Verts, Julius Kopp, secrétaire de la jeunesse chez Unia et Nicola Siegrist, de la Jeunesse socialiste suisse.

L’Alliance des jeunes pour des retraites solidaires dénonce une réforme antisociale, au détriment des femmes et mauvaise pour le climat

La semaine dernière, à moins d’une vingtaine de jours avant la votation sur AVS 21, l’Alliance des jeunes pour des retraites solidaires, composée de partis de jeunes progressistes, de la jeunesse syndicale et des mouvements sociaux, tenait une conférence de presse le 7 septembre pour réitérer son opposition à la réforme.

Pour l’Alliance, l’AVS doit être renforcée et non pas affaiblie, c’est pourquoi elle appelle les jeunes et les hommes, dont les sondages montrent qu’ils seraient favorables à AVS 21, à refuser cette réforme qu’elle qualifie d’«antisociale», qui se fait «au détriment des femmes» et qui est «mauvaise pour le climat».

Arguments et solutions

Pour Nicola Siegrist, président de la Jeunesse socialiste suisse, l’augmentation de la TVA et la menace de l'âge de la retraite à 67 ans devraient suffire à convaincre les hommes de s’opposer à AVS 21. «Rejetez cette réforme! Faites-le pour vous, mais aussi et surtout pour vos amies, pour vos mères, pour vos filles», a-t-il appelé.

De son côté, Léa Ziegler, représentante de la Grève féministe, regrette que les féministes doivent se battre pour la troisième fois depuis 2004 contre l’augmentation de l’âge de la retraite. «Les retraites des femmes sont en moyenne 37% inférieures à celles des hommes. Cette situation est le résultat des inégalités salariales et du travail de care non rémunéré. Au lieu d’affaiblir l’AVS, il faut impérativement la renforcer pour augmenter les rentes et lutter contre la pauvreté des retraités.» Elle dénonce par ailleurs une réforme irréaliste, à l’heure où seule une personne sur deux est encore en emploi à un an de la retraite et que retrouver un travail dès 55 ans relève du «parcours de la combattante».

Julius Kopp, secrétaire de la jeunesse chez Unia, rappelle que ce n’est pas aux femmes de payer pour une réforme qui ne résout pas leurs problèmes, et pire, les aggrave. «Les véritables problèmes auxquels sont confrontés de nombreux retraités au quotidien ne sont pas concernés par AVS 21, à savoir les rentes trop basses. Souvent, les cotisations ne suffisent pas à assurer une bonne vie à la retraite – surtout pour les femmes. C'est pourquoi elles ont aujourd'hui des rentes indignement basses. Tant que cette situation ne changera pas, l'égalisation de l'âge de la retraite entraînera une détérioration de leur situation.» Le jeune syndicaliste dénonce également l’augmentation de la TVA de 0,4%, une mesure antisociale et... fatale! «Actuellement, les revenus réels et le pouvoir d'achat diminuent en raison de l’inflation, des hausses des prix de l’énergie et des primes d'assurance maladie. Dans cette situation tendue, le Parlement veut faire passer un double projet qui nous ferait tous payer plus – pour moins de rentes.»

Des alternatives équitables à cette réforme qui n’est «ni juste, ni mesurée, ni solidaire» sont possibles, assurent les jeunes. Concernant le financement de l’AVS, ils proposent une augmentation paritaire des cotisations, ainsi qu’une augmentation des contributions de l’Etat à travers les bénéfices de la BNS. «Nous pourrions également fusionner le premier et le deuxième pilier selon le système de répartition de l'AVS, qui a fait ses preuves», propose Margot Chauderna, coprésidente des Jeunes Verts.

Détermination

Très engagée, l'Alliance des jeunes pour des retraites solidaires est mobilisée de toutes ses forces pour que la réforme soit rejetée. «Nous nous opposons notamment à la campagne éhontée et fondée sur la peur menée par la droite bourgeoise, prévient-elle dans un communiqué de presse. L'affirmation selon laquelle l'AVS ferait faillite en cas de Non à cette réforme et que la population n'aurait donc plus de retraite est absurde.»

Pour aller plus loin

La bataille pour la 13e rente AVS n'est pas finie

Des militants d'Unia engagés pour la 13e rente AVS

Le projet de financement mis en consultation par le Conseil fédéral est loin de faire l’unanimité. Bras de fer en vue au Parlement

Et si cocher une case suffisait pour toucher des prestations?

Photo d'une personne âgée devant une place de jeux.

Les seniors du Parti socialiste s’apprêtent à lancer une action nationale en faveur d’un accès automatique aux prestations sociales, qui vient de faire l’objet d’une interpellation au Grand Conseil vaudois

Payer plus pour gagner moins à la retraite: non!

Le référendum contre la révision du 2e pilier a abouti avec un nombre record de signatures. Elles ont été déposées le 27 juin dernier à la Chancellerie fédérale

Un récent rapport de la Commission de haute surveillance du 2e pilier confirme que les caisses de pension se portent à merveille. L’USS réitère son opposition à la réforme de la LPP qui va dans le mauvais sens

Délai transitoire

Qu’est-ce qu’un délai transitoire? Face à une incapacité de travail, l’assurance perte de gain maladie, sur l’avis de son médecin conseil, va indiquer à l’assuré qu’il est apte à...