Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Le vrai visage de Migros...

Perte d’emplois par centaines chez Migros qui, dans le cadre de la transformation du groupe, a annoncé le 18 juin de nouvelles coupes dans les effectifs. Selon le géant orange, environ 415 postes seront supprimés. Une nouvelle qui a suscité la réaction indignée d’Unia. «Migros se targue d’être social, mais est en réalité fortement axé sur le profit», a dénoncé le syndicat dans un communiqué, estimant que le plus grand employeur de Suisse montre aujourd’hui son vrai visage. «Les vagues de licenciements qui surviennent à un rythme presque mensuel donnent une impression de chaos. Cela suscite une grande insécurité et des craintes chez les employés et conduit à une densification du travail pour le personnel restant. Migros est même allé rechercher certains salariés licenciés, ce qui est complètement absurde.» 

Pour Unia, le groupe n’accompagne pas suffisamment ses collaborateurs dans la recherche d’un nouvel emploi. Avec les membres d’Unia actifs chez Migros, il a demandé à l’enseigne de renoncer aux licenciements et d’offrir des replacements réellement acceptables. Ensemble, ils ont encore insisté sur la nécessité d’intégrer le personnel dans les décisions et ont prié l’entreprise d’accepter que les travailleurs s’organisent avec le syndicat de leur choix. «Lorsqu’il n’y a pas de dialogue entre l’employeur et les syndicats, la direction ne considère pas suffisamment les préoccupations et les droits des salariés, et le personnel reste sur la touche.»

Pour aller plus loin

«Migros doit donner des garanties sur les conditions de travail»

Enseigne Migros

A la suite de la reprise d’une partie des filiales de SportX de Migros, Unia exprime de nouvelles inquiétudes quant aux conditions de travail du personnel concerné

«En Valais, les conditions de travail dans la vente datent d’un autre âge»

Unia en campagne contre l'extension des horaires des magasins

Après les améliorations dans les secteurs des remontées mécaniques et de la santé, Unia demande au Canton de revoir le contrat-type des vendeuses et vendeurs

Plan social M-Budget pour les licenciés de Migros

Soutenus par la présidente d’Unia, Vania Alleva, les grévistes de Micarna avait manifesté le 5 mars à Lausanne devant le centre commercial Métropole, qui abrite une Migros.

Après les annonces de suppression d’emplois dans les marchés spécialisés et l’industrie, la centrale Migros est à son tour touchée par la réorganisation du groupe. Unia critique le manque de possibilités de reclassement offertes

«Ces 30 minutes, ce n’est pas anodin»

manif

Une partie de la base des partis bourgeois est opposée à l’extension des horaires des magasins. Le front contre la LOM se renforce