Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Le personnel soignant tire la sonnette d’alarme

Lors de la conférence de branche des soins d’Unia, les déléguées ont rappelé les mesures urgentes pour stopper l’exode dans le métier

«Si le Conseil fédéral continue à faire traîner la mise en œuvre de l’initiative sur les soins, 15000 autres soignantes et soignants quitteront le métier avant son application.» Lors de la conférence de branche des soins et de l’accompagnement d’Unia à Berne, le 20 février, les déléguées ont rappelé l’urgence de la situation, alors que le calendrier «peu ambitieux du Conseil fédéral» repousse l’application de la loi en 2027 seulement.

Si les mesures prévues sont bonnes, il manque, de l’avis de la Conférence, des éléments importants tels que des normes minimales contraignantes pour les conditions de travail dans toute la Suisse; des directives sur la dotation minimale en personnel selon le nombre de lits et de soins qui tiennent compte de l’expertise des salariés; ainsi qu’un financement équitable des soins. Les déléguées ont rappelé les cinq mesures d’urgence, afin de stopper l’exode des salariés et d’assurer une prise en charge de qualité des patients: une augmentation de salaire pour le même taux d’occupation ou une réduction du temps de travail pour le même salaire; le paiement additionnel ou la compensation en temps pour les heures supplémentaires, les horaires irréguliers et les changements de planning; au moins 5 semaines de vacances jusqu’à 49 ans, 6 semaines dès 50 ans et 7 semaines dès 60 ans; l’enregistrement et la rémunération du temps de travail effectif (temps pour se changer et se déplacer compris); des allocations pour l’accueil extrafamilial des enfants.

Le personnel étant composé à plus de 80% par des femmes, ces dernières sont résolues à participer à la Grève du 14 juin pour faire valoir leurs revendications. Elles appellent ainsi à l’égalité salariale et à l’alignement des rémunérations sur celles des métiers typiquement masculins.

Pour aller plus loin

«La Commission du Conseil national ferme les yeux»

La Commission du Conseil national traitant des questions de santé publique rejette une initiative en faveur d’une meilleure reconnaissance du stress comme maladie professionnelle. Unia demande à la Chambre du peuple de rectifier le tir

L’assistance au suicide menacée à Genève?

Les électeurs voteront le 9 juin sur la modification de la Loi sur la santé qui ne contraint plus les hôpitaux et les EMS à accepter le recours au suicide assisté en leur sein

«En vingt ans, les primes ont plus que doublé!»

Face à une assurance maladie qui coûte toujours plus chère, les syndicats soutiennent le remède de plafonnement des primes préconisé par le Parti socialiste.

L’initiative d’allègement des primes, soumise au peuple le 9 juin, demande que les assurés ne consacrent pas plus de 10% de leurs revenus aux primes. Entretien avec Vania Alleva

Le référendum contre EFAS est sous toit

Avec l’EFAS, les assurés ne risquent pas seulement de voir leurs primes augmenter, mais aussi leur participation aux coûts.

Le Syndicat des services publics (SSP) a déposé la semaine dernière 57000 signatures contre le Financement uniforme des prestations ambulatoires et stationnaires (EFAS). Adoptée...