Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Retraités: des pertes prévisibles de 450 à 500 francs par mois…

«Le Conseil fédéral laisse tomber les retraités.» C’est ainsi que l’Union syndicale suisse (USS) résume la décision du Conseil fédéral prise la semaine dernière de rejeter trois motions déposées en juin au Parlement. Ces motions demandent la pleine compensation des rentes AVS et AI à l’inflation dès le 1er janvier 2023. Selon la loi, ces rentes sont adaptées tous les deux ans selon un indice mixte composé d’une part de l’évolution des prix et de l’autre de l’évolution des salaires. «Or si ce mécanisme normal était appliqué cette année, la rente AVS moyenne perdrait de sa valeur réelle. En effet, l’évolution des salaires reste à la traîne du renchérissement, et tire le résultat vers le bas. Le renchérissement serait donc au mieux compensé pour moitié», note l’USS dans un communiqué.
La faîtière estime qu’en raison de l’absence de compensation du renchérissement dans les rentes du 2e pilier et de l’explosion annoncée des primes maladie, la perte de pouvoir d’achat pour un couple de retraités à revenu moyen pourrait être de 450 à 500 francs par mois sur la rente totale (AVS et LPP).

L’USS ne s’explique pas le rejet par le Conseil fédéral de ces motions demandant une adaptation extraordinaire des rentes alors que l’inflation «a poursuivi son accélération en août». Elle rappelle que dans d’autres situations d’explosion des prix, les retraites avaient été adaptées en urgence: «En 1990 par exemple, la loi avait été modifiée en décembre et en avril suivant, à l’expiration du délai référendaire, tous les retraités avaient eu droit à une allocation de renchérissement. Cet exemple le montre: une compensation intégrale est non seulement possible, mais nécessaire.»

Les motions, émanant des rangs socialistes et du Centre, seront discutées au Parlement lors de la session extraordinaire sur le pouvoir d’achat, programmée pour le mercredi 21 septembre au Conseil national, et pour le lundi 26 septembre au Conseil des Etats. La balle est maintenant dans le camp des parlementaires.

Pour aller plus loin

Et si cocher une case suffisait pour toucher des prestations?

Photo d'une personne âgée devant une place de jeux.

Les seniors du Parti socialiste s’apprêtent à lancer une action nationale en faveur d’un accès automatique aux prestations sociales, qui vient de faire l’objet d’une interpellation au Grand Conseil vaudois

Payer plus pour gagner moins à la retraite: non!

Le référendum contre la révision du 2e pilier a abouti avec un nombre record de signatures. Elles ont été déposées le 27 juin dernier à la Chancellerie fédérale

Un récent rapport de la Commission de haute surveillance du 2e pilier confirme que les caisses de pension se portent à merveille. L’USS réitère son opposition à la réforme de la LPP qui va dans le mauvais sens

Délai transitoire

Qu’est-ce qu’un délai transitoire? Face à une incapacité de travail, l’assurance perte de gain maladie, sur l’avis de son médecin conseil, va indiquer à l’assuré qu’il est apte à...

L’USS salue la décision du Conseil fédéral sur la 13e rente

© Thierry Porchet

La semaine dernière, la ministre de l’Intérieur Elisabeth Baume-Schneider présentait le projet de mise en œuvre de l’initiative pour la 13 e rente AVS, acceptée en votation le 3...