Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

La poste de Saint-François est sauve

Après une manifestation en été 2022, une pétition munie de plus de 3300 signatures demandant le maintien de l’office et déposée début 2023, le collectif alertait de nouveau cet été sur l’absence d’informations alors même que le permis de construire avait été délivré.
© Olivier Vogelsang / archives

Après une manifestation en été 2022, une pétition munie de plus de 3300 signatures demandant le maintien de l’office et déposée début 2023, le collectif alertait de nouveau cet été sur l’absence d’informations alors même que le permis de construire avait été délivré.

«Une victoire sans précédent pour les usagères et les usagers!» C’est par cet intitulé que le collectif «La Poste doit rester à Saint-François» s’est réjoui la semaine dernière du maintien de l’office dans l’Hôtel des Postes situé au cœur de Lausanne. Aujourd’hui propriété de la société immobilière zurichoise PSP Real Estate, le bâtiment historique va être rénové dès janvier pour une période de deux ans. Or, depuis la mise à l’enquête au printemps 2022, aucune garantie n’a été donnée quant à la réintégration du bureau de poste. Face à la menace que ce point d’accès central aux prestations disparaisse, des citoyennes et des citoyens avaient créé le collectif «La Poste doit rester à Saint-François», avec le soutien d’associations, de partis, de syndicats et de commerçants. Après une manifestation en été 2022, une pétition munie de plus de 3300 signatures demandant le maintien de l’office et déposée début 2023, le collectif alertait de nouveau cet été sur l’absence d’informations alors même que le permis de construire avait été délivré. «La pression publique constante exercée par le collectif a payé. Pour la première fois en Suisse, un office de poste menacé de fermeture est sauvé à la suite d’une mobilisation citoyenne importante et de longue haleine. C’est une victoire essentielle pour le service public et pour ses usagères et ses usagers contre la logique de rendement immobilier maximal, victoire obtenue grâce à une campagne de mobilisation de terrain et sur la durée», se réjouit le collectif dans un communiqué. «La société propriétaire PSP, quant à elle, n’a jamais répondu aux sollicitations du collectif, démontrant son désintérêt total pour le service public.»

A noter que l’office fermera temporairement ses portes dès le samedi 30 décembre à 11h30. Ses collaborateurs renforceront, selon les informations du géant jaune, les bureaux de l'avenue de la Gare et de la place de la Riponne.

Plus largement, le collectif citoyen souligne: «D’autres projets de fermeture d’offices de poste trouveront en travers de leur chemin la même détermination populaire et organisée. Nous appelons donc La Poste à renoncer à tout plan de démantèlement de ses offices.» Pour mémoire, les deux tiers des offices du géant jaune ont été fermés ces vingt dernières années.

Pour aller plus loin

Patron aux abonnés absents

Accompagné des travailleurs, le secrétaire syndical José Sebastiao a tenu une conférence de presse le 23 mai devant le siège de la société aux Acacias: «Les travailleurs sont très inquiets, ils ont des familles, des charges à payer, est-ce que les salaires du mois de mai vont être versés?»

A leur retour de vacances imposées, les employés d’une entreprise genevoise de plomberie ont trouvé porte close, sans aucune nouvelle de leur patron. Unia ne compte pas lâcher l’affaire.

Fin d’une grève de deux mois en Italie

Les travailleurs du distributeur italien d’énergies Enel ont mis fin à leur grève, démarrée en mars. Les syndicats Federazione italiana lavoratori chimica tessile energia...

Le coup de gueule des agents du Panthéon porte ses fruits

Monument dédié aux morts célèbres à Paris, le Panthéon est resté fermé du 22 au 25 avril. Le personnel s’est mis en grève pendant quatre jours, après avoir exprimé son ras-le-bol...

Deuxième grève générale en Argentine contre le tronçonneur Milei

Pour la deuxième fois en cinq mois, les syndicats argentins ont lancé le 9 mai une grève générale afin de protester contre la politique d’austérité de l'ultralibéral Javier Milei...