Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Baisse des salaires réels dans la construction

Réunis en assemblée les 9 et 10 novembre, les délégués de la Société suisse des entrepreneurs (SSE) n’ont pas incité la faîtière patronale à revenir à la table des négociations, déplorent Unia et Syna dans un communiqué de presse commun. Rappelons que la SSE avait rompu les pourparlers et refusé des hausses générales de salaires (voir L’ES du 8 novembre). Les syndicats ont regretté que les délégués manquent l’occasion de rectifier le tir, insistant sur «l’attitude irresponsable des entrepreneurs». Ils soulignent que le gel des rémunérations se traduit pour bon nombre de travailleurs par une perte de salaire réel estimée ces trois dernières années à environ 4%. Et jugent l’attitude de la SSE d’autant plus incompréhensible qu’elle demande «instamment» à ses membres de ne pas conclure de contrat avec les maîtres d’ouvrage sans compensation automatique du renchérissement tout en refusant de l’accorder au personnel. Unia et Syna ont aussi rappelé qu’un maçon sur deux quitte la branche et que la relève est insuffisante. La baisse des salaires réels aggravera, selon eux, la pénurie de travailleurs qualifiés à laquelle est confrontée la branche. «En 2030 déjà, il manquerait 21% de travailleurs de la construction pour répondre aux besoins et même 31% dix ans plus tard.» Unia et Syna ajoutent encore que les ouvriers sont déçus et qu’ils «s’engageront plus énergiquement l’année prochaine pour une augmentation salariale qui soit juste».

 

Pour aller plus loin

«Une déclaration de guerre aux travailleurs»

maçons

Ulcérés par la position de la Société des entrepreneurs sur l’initiative des Jeunes PLR, les maçons genevois ont donné mandat aux syndicats de préparer la lutte

«Maçons, votre retraite à 60 ans est menacée!»

Les syndicats genevois ont entamé une tournée des chantiers pour interpeller les maçons sur les menaces qui pèsent sur leurs conditions de travail.

Salaires, intempéries, retraite anticipée: rien ne va plus dans la construction. A Genève, les syndicats sensibilisent les travailleurs en vue des votations et du futur renouvellement conventionnel

Les salaires montent dans les échafaudages

Les syndicats ont obtenu une augmentation de 1,5% des salaires effectifs pour 2024 et une revalorisation de 105 à 150 francs par mois pour les salaires minimums.

Alors que les négociations pour le renouvellement de la CCT s’ouvriront en début d’année prochaine, les syndicats ont déjà obtenu une revalorisation des salaires minimums

Les maçons valaisans mobilisés

Quelque 80 maçons se sont mobilisés à Monthey.

Les maçons valaisans revendiquent une augmentation de salaire. Ils ont mené plusieurs actions demandant aux patrons de revoir leur copie. Et se montrent déterminés à poursuivre la lutte.