Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Adoption de la réforme LPP: le référendum est programmé

«Cette réforme est une catastrophe, portant particulièrement préjudice aux femmes et aux bas et moyens salaires.» Spécialiste en assurances sociales à Unia, Brigitta Bernet ne cache pas sa déception à la suite de l’acceptation, le 17 mars, de la réforme de la LPP par le Parlement. Cette révision se traduira par une perte de rentes pouvant atteindre, chiffre le syndicat, 270 francs par mois. Lors de la campagne de votation sur AVS 21, les partis bourgeois s’étaient pourtant engagés, après le relèvement de l’âge de la retraite des femmes, à prendre en compte la problématique des rentes insuffisantes. «Ils n’ont pas tenu leur promesse... Il ne reste rien du compromis judicieux des partenaires sociaux qui aurait permis de garantir le niveau des rentes dans le 2e pilier – solution qui avait été trouvée avec les syndicats bien que souvent accusés de ne pas faire de concessions... La majorité bourgeoise en a fait un projet de démantèlement entraînant des détériorations notables pour les assurés.» Le syndicat estime que les déductions salariales augmenteraient parfois de plus de 7% pour les personnes à petits revenus. «Une situation dangereuse dans le contexte d’inflation et de hausse du coût de la vie avec pour conséquence un affaiblissement du pouvoir d’achat.» Les rentes des caisses de pension continueront par ailleurs à diminuer quand bien même elles ont déjà baissé de plus de 10% depuis 2015. Pour Unia, la réforme constitue «une attaque frontale contre le niveau de vie des retraités actuels et futurs». «Elle va complètement dans la mauvaise direction. Le 2e pilier doit rester une assurance sociale et non devenir un self-service pour les assureurs et le secteur financier.» Dans ce contexte, le syndicat annonce qu’il soutiendra, avec l’Union syndicale suisse, le référendum d’ores et déjà programmé. «Il sera lancé à la fin du mois», précise encore Brigitta Bernet, insistant sur la nécessité d’améliorer les rentes. Et rappelant aussi le combat mené en faveur d’une 13e rente AVS qui vient d’être rejetée par le Parlement (voir ci-dessous). «Les assurances sociales ne sont pas supposées faire de profit. L’AVS et la LPP ne remplissent pas leur mandat constitutionnel qui est d’assurer un maintien adéquat du niveau de vie à la retraite. Une situation qui déstabilise la société. C’est pourquoi nous soutiendrons le référendum et lutterons pour “AVS x13”. Qui a travaillé toute sa vie mérite une vie digne.»

Pour aller plus loin

Et si cocher une case suffisait pour toucher des prestations?

Photo d'une personne âgée devant une place de jeux.

Les seniors du Parti socialiste s’apprêtent à lancer une action nationale en faveur d’un accès automatique aux prestations sociales, qui vient de faire l’objet d’une interpellation au Grand Conseil vaudois

Payer plus pour gagner moins à la retraite: non!

Le référendum contre la révision du 2e pilier a abouti avec un nombre record de signatures. Elles ont été déposées le 27 juin dernier à la Chancellerie fédérale

Un récent rapport de la Commission de haute surveillance du 2e pilier confirme que les caisses de pension se portent à merveille. L’USS réitère son opposition à la réforme de la LPP qui va dans le mauvais sens

Délai transitoire

Qu’est-ce qu’un délai transitoire? Face à une incapacité de travail, l’assurance perte de gain maladie, sur l’avis de son médecin conseil, va indiquer à l’assuré qu’il est apte à...

L’USS salue la décision du Conseil fédéral sur la 13e rente

© Thierry Porchet

La semaine dernière, la ministre de l’Intérieur Elisabeth Baume-Schneider présentait le projet de mise en œuvre de l’initiative pour la 13 e rente AVS, acceptée en votation le 3...