Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Vivre ici, voter ici

Genève est appelé aux urnes le 9 juin pour octroyer le droit de vote aux personnes étrangères

Le 9 juin prochain, les citoyennes et les citoyens genevois sont appelés aux urnes notamment pour se prononcer sur l’initiative «Une vie ici, une voix ici… renforçons la démocratie». Déposé en août 2022, avec plus de 10000 signatures, le texte demande un renforcement du système démocratique en ouvrant les droits de vote et d’éligibilité en matière cantonale et communale aux personnes étrangères. A l’heure actuelle, 40% des habitants du canton de Genève, engagés dans la vie sociale, culturelle, syndicale et économique sont tenus à l’écart de décisions publiques qui les concernent. Ceux-ci n’ont le droit de voter, et non pas d’être élus, que sur le plan communal.

L’initiative soutenue par une large coalition de partis de gauche, des Verts et des syndicats, dont Unia, veut ainsi octroyer, aux niveaux cantonal et communal, le droit de vote et celui d’éligibilité aux étrangers résidant à Genève depuis huit ans au moins.

Pour une vraie démocratie 

Pour Jocelyne Haller, fer de lance de cette proposition, c’est avant tout une question de respect de la démocratie directe. «Dans ce système, il n’est pas acceptable que 40% de la population n’ait pas le droit de s’exprimer.» Bon nombre de membres d’Unia sont d’ailleurs exclus de ce droit. L’ancienne députée d’Ensemble à gauche et membre d’Unia Genève donne pour exemple telle travailleuse du commerce de détail qui n’a jamais pu s’exprimer sur les différentes votations cantonales liées aux ouvertures des magasins. Ou encore tel ouvrier qui n’a pas pu voter sur le salaire minimum… «Cette votation concerne l’ensemble de la population. C’est important que les personnes étrangères de notre canton mobilisent leur entourage ayant le passeport suisse», ajoute la députée. 

Quant à la naturalisation, elle ne devrait pas être, selon le comité de soutien, une obligation pour obtenir le droit de vote. «Entre autres raisons, on ne peut pas faire fi que la procédure de naturalisation a été rendue, ces dernières années, plus difficile d’accès», ajoute Jocelyne Haller. 

Au niveau romand, Genève est clairement à la traîne. Les cantons de Vaud et de Fribourg octroient les droits d’éligibilité et de vote depuis de nombreuses années. Tout comme le Jura et Neuchâtel qui ont, par ailleurs, ouvert le droit de vote aux étrangers au niveau cantonal depuis 1979 pour le premier et 2001 pour le second. Notons encore qu’une initiative a été déposée le 1er septembre 2023, dans le canton de Vaud, «Pour des droits politiques pour celles et ceux qui vivent ici», par le mouvement citoyen AG!SSONS. A Genève d’ouvrir la voie…

 

Pour aller plus loin

La gauche fribourgeoise en a ras-le-bol que la police remplisse ses caisses sur le dos des manifestants

image de manifestants féministes

Organiser des rassemblements dans le canton de Fribourg coûte un bras, car les pouvoirs publics exigent des émoluments exorbitants. Une motion réclame leur abolition

Une nouvelle Constitution pour le Valais?

Les électeurs devront se prononcer le 3 mars sur le nouveau texte constitutionnel. L’extension des droits politiques sur le plan communal pour les étrangers est aussi au menu

Victimes de l'amiante, la Suisse viole le droit international

femme devant pancartes

Nouvelle condamnation de la Cour européenne des droits de l'homme pour la jurisprudence sur la prescription. L'Etat doit compenser

Protection contre le licenciement: vers une initiative populaire

La Suisse avait été placée sur liste noire de l’Organisation internationale du travail (OIT) à cause de violations des conventions.

La suspension, ce lundi, de la médiation relative au licenciement abusif de syndicalistes a suscité la colère d’Unia. Le conseiller fédéral Guy Parmelin a en effet interrompu le...