Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Pour un avenir coloré: une CCT améliorée!

Réalisation de la banderole colorée.
© Unia

Des délégués des peintres et plâtriers de Suisse alémanique, du Jura et du Tessin exigent des améliorations de leur convention collective

La Convention collective de travail (CCT) pour l'industrie de la peinture et de la plâtrerie en Suisse alémanique et au Tessin doit être renouvelée d’ici à fin mars 2020. Cette CCT de force obligatoire couvre également le canton du Jura et la partie francophone de celui de Berne. Au total, plus de 15000 salariés y sont assujettis. Dans le cadre des négociations, les représentants patronaux ont exposé leurs souhaits: gel des salaires et prolongation des heures de travail sans compensation! Les peintres et les plâtriers concernés refusent une telle dégradation qui s’attaque au cœur même de la CCT et des protections qu’elle garantit.

Le 19 octobre, une centaine de délégués d’Unia se sont réunis à Zurich en assemblée générale. Ils ont réaffirmé leurs revendications pour mieux protéger leur secteur à l’avenir et obtenir des conditions de travail et de salaires progressistes et dignes, à la hauteur de la valeur du travail qu’ils fournissent et qui demande un grand savoir-faire. Les délégués ont ainsi fait entendre très clairement à l’association patronale leurs exigences et celles de plus de 1500 plâtriers et peintres ayant contresigné une pétition pour améliorer leur statut. Une grande banderole, garnie des empreintes colorées des délégués, a été réalisée à cette occasion et porte leur slogan: «Pour un avenir haut en couleur!»

Les peintres et les plâtriers de Suisse alémanique, du Jura et du Tessin demandent une hausse des salaires minimaux et réels, une augmentation de l’indemnité de repas, un délai de préavis plus long pour les collègues de plus de 55 ans, le paiement du temps de déplacement et enfin la soumission des apprentis à la CCT.

Pour aller plus loin

Pour des mesures d’accompagnement renforcées

Une centaine de délégués actifs dans les professions de l’artisanat du bâtiment se sont réunis le 24 mai à Berne dans le cadre de l’assemblée de leur branche. Menuisiers...

Courant artistique

"Un tableau abstrait" d'après Miguel, électricien

Certains n’y verront que des fils électriques. D’autres, à l’image de Miguel, un tableau abstrait ou presque. Cet électricien rencontré sur un chantier de rénovation partagera son...

Genève: La métallurgie du bâtiment revalorisée

© Thierry Porchet

Le personnel bénéficie de meilleures indemnités de repas et de déplacement, d’augmentation des salaires minimums et d’une couverture complète en cas de maladie

«Les travailleurs sont toujours les dindons de la farce!»

«C’est un scandale!», dénonce, devant le siège de l’entreprise, le secrétaire syndical José Sebastiao en compagnie de Joao.

En arrêt maladie, Joao n’a perçu aucun revenu pendant cinq mois, car son employeur n’est pas à jour avec ses cotisations sociales. Unia dénonce un système qui profite seulement aux patrons