Les fonctionnaires genevois à l’échauffement

Manifestation avec une banderole du cartel intersyndical sur laquelle on peut lire: "Pour la défense des services publics. Quels moyens? Pour quelles prestations?"
© Neil Labrador

A Genève, jeudi dernier, près de mille personnes ont répondu à l’appel du Cartel intersyndical de la fonction publique et du secteur subventionné. Bravant un froid de canard, les manifestants ont exigé le maintien des 412 nouveaux postes prévus dans le projet de budget 2020 du Conseil d’Etat, ainsi que le versement de l’annuité salariale. En raison d’un déficit estimé à 590 millions, le gouvernement propose de suspendre cette augmentation automatique. Fin novembre, la Commission des finances s’est, au contraire, prononcée en faveur de l’annuité, mais a rejeté la création de nouveaux postes. Le Cartel dénonce un «chantage» et un choix inacceptable entre des emplois indispensables au fonctionnement de l’administration et une revalorisation salariale inscrite dans la loi. A l’issue du défilé, les manifestants ont voté une résolution, qui donne mandat au Cartel pour préparer des mesures de lutte, sans exclure la grève. Un rassemblement est prévu le 12 décembre à 16h30 devant le Centre de conférence de Varembé où se réunira le Grand Conseil.