Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Les étudiants de Migros Genève obtiennent une consultation

Pancarte "étudiant M-Budget".
© Olivier Vogelsang

A Genève, les travailleurs étudiants de Migros contestant le congé-modification de leur contrat de travail ont obtenu l’ouverture d’une procédure de consultation. Pour mémoire, le géant orange avait, au printemps, résilié les contrats de ses 323 étudiants du bout du lac afin de modifier leurs conditions d’engagement. Pour davantage de flexibilité, les contrats étudiants de 8 ou 12 heures par semaine étaient allongés jusqu’à 20 heures, Migros Genève modulant les horaires de travail en fonction de ses besoins. «C’est une dégradation de nos conditions de travail qui sont déjà difficiles», avait dénoncé un jeune travailleur lors d’une action organisée le 21 juin par Unia devant le magasin de la gare Cornavin. Mandaté par les étudiants, le syndicat avait alors saisi la Chambre des relations collectives de travail (CRCT) après avoir échoué à négocier avec Migros. Ayant le caractère d’un licenciement collectif, ce congé-modification doit en effet faire l’objet d’une procédure de consultation et d’une information à l’Office cantonal de l’emploi. Devant la CRCT, la direction de Migros Genève s’est résolue à ce qu’elle soit organisée. «C’est plutôt une bonne nouvelle, se félicite Pablo Guscetti, secrétaire syndical d’Unia Genève. Nous avons d’un commun accord suspendu la procédure auprès de la CRCT. Nous avons jusqu’au 31 juillet pour faire des propositions. Nous allons d’ici là organiser des assemblées générales des travailleurs étudiants. Migros devra répondre à nos propositions d’ici au 15 août et pourra procéder à des avenants aux contrats de travail. Nous essayons de dialoguer et espérons un retour favorable. Mais il est évident que, si Migros n’entre en matière sur rien, nous aurons la possibilité de revenir vers la CRCT. Les travailleurs étudiants se montrent engagés.»

Pour aller plus loin

Une convention comme remède

Rassemblement d'assistantes en pharmacie à Ouchy

Les assistantes en pharmacie du canton de Vaud ont lancé une pétition en faveur d’une convention collective de travail

Pour un nouveau contrat-type de la vente en Valais

Unia demande au Canton d'améliorer les conditions de travail dans le commerce de détail et de revaloriser les salaires

Les vendeuses très remontées

Une vendeuse brandit une pancarte demandant des salaires décents

Lors de leur conférence de branche, les employés du commerce de détail ont exigé d’être partie prenante de la numérisation de leur métier. Ils continuent à demander de meilleures conditions de travail, notamment salariales

Les magasins Esprit laissent une centaine d’employés sur le carreau

Des employées et des employés des boutiques Esprit se sont retrouvés devant des portes closes le 26 mars dernier. A Lausanne, sur la devanture de la boutique de la rue de Bourg, des affichettes annoncent une fermeture temporaire…

Une vingtaine de boutiques ont été fermées du jour au lendemain, sans information préalable. Unia, sous le choc de cette faillite soudaine et violente, dénonce la manière de faire