Forte mobilisation de la fonction publique genevoise

Débrayage de la fonction publique à Genève le 29 octobre.
© Olivier Vogelsang

Le second débrayage a rencontré un succès égal à celui du 29 octobre (photo), réunissant 4000 à 6000 fonctionnaires dans la rue.

Entre 4000 et 6000 personnes ont protesté contre les mesures d’économie

La mobilisation de la fonction publique genevoise ne faiblit pas. Deux semaines après un premier débrayage, des milliers de fonctionnaires et d’employés du secteur subventionné ont fait grève jeudi dernier. Et entre 4000 et 6000 personnes, selon les estimations, ont formé une manifestation, qui, partie de la place Neuve, a rallié la place des Nations. Pour mémoire, la fonction publique s’oppose aux mesures d’économies sur son dos voulues par le Conseil d’Etat: une réduction linéaire des salaires de 1% pour les quatre prochaines années et leur non-indexation durant cette période, la suspension de l’annuité en 2021 et en 2023, et un report des charges de la Caisse de pensions sur les employés. Selon les calculs du Cartel intersyndical, le personnel de l’Etat subira une perte de salaire cumulée de 6% à 9% au bout de quatre ans ou l’équivalent de deux à trois salaires mensuels évaporés. Le Grand Conseil décidera en décembre du sort de ces mesures. D’ici là, le mouvement social va se poursuivre. L’assemblée des délégués du Cartel devait décider cette semaine de futures actions de lutte dans le respect du cadre imposé par la crise sanitaire.