Nouvelle augmentation de salaire chez Feldschlösschen

L’accord passé entre Unia et le brasseur suisse comprend, entre autres, une hausse de la masse salariale et du salaire minimum ainsi qu’un allongement du congé maternité

Encore de bonnes nouvelles pour les quelque 600 employés de Feldschlösschen soumis à la Convention collective de travail signée avec Unia. Le plus grand syndicat de Suisse et la brasserie leader du pays se sont félicités d’entretenir un très bon partenariat social et d’être parvenus récemment à un accord dans le cadre des négociations salariales annuelles. Dès le 1er janvier 2020, la masse salariale augmentera de 0,75% et le salaire minimum passera de 4100 francs à 4200 francs. «Les augmentations des salaires nominaux se feront individuellement», informe un communiqué de presse commun.

Quant au congé maternité, les collaboratrices auront désormais droit à 16 semaines de congé maternité, au lieu de 14, à partir de leur 3e année de présence dans l’entreprise. Enfin, concernant la caisse de pension, les cotisations d’épargne augmenteront de 10% à compter du 1er janvier 2020. «Conformément à la répartition générale des cotisations, l’augmentation sera prise en charge à 60% par l’entreprise», précisent les partenaires sociaux.

Succès partagé

Les deux parties se félicitent pour leur dialogue constructif. «Nous nous réjouissons d’être parvenus à un accord avec nos partenaires sociaux internes et externes et nous remercions nos collaborateurs de leur engagement quotidien pour Feldschlösschen », a déclaré Ramona Roth, responsable du personnel et membre de la direction de Feldschlösschen. De son côté, Unia se réjouit tout autant. «Le fait que nous puissions, année après année, continuer à améliorer les conditions de travail chez Feldschlösschen avec les employés est positif», conclut Teresa Matteo, responsable de branche d’Unia pour l’industrie alimentaire.