Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Maçons en colère!

Ils ont symboliquement brisé le coffre-fort des patrons.
© Katja Signer / Unia

Ils ont symboliquement brisé le coffre-fort des patrons.

Après la Conférence professionnelle de la construction, qui s’est tenue le 25 novembre à Berne, les délégués se sont rendus devant les bureaux locaux de la Société suisse des entrepreneurs (SSE-SBV) pour exprimer leur colère par une action. Ils ont symboliquement brisé le coffre-fort des patrons. Cette action, qui a réuni une centaine de personnes, est révélatrice de l’état d’esprit des travailleurs sur le terrain. «Sur les chantiers, les maçons sont très fâchés, confie Simon Constantin. Ils ne comprennent pas que les entrepreneurs refusent d’augmenter les salaires alors que la branche se porte très bien économiquement. Lors de la conférence, ils ont manifesté leur détermination à lutter l’an prochain pour de véritables hausses de leur revenu.»

Durant l’assemblée, il a également été question de planifier la campagne pour l’année à venir, notamment une enquête sur le travail gratuit dans la construction. «Nous allons lancer un grand sondage sur les chantiers sur le temps de travail et notamment les heures non payées, comme les temps de déplacement, l’habillement, les heures supplémentaires non payées et le temps de chargement, explique le responsable syndical. Nous voulons ainsi avoir une vue d’ensemble précise sur la question du temps de travail en vue du renouvellement de la Convention nationale du secteur en 2025.»

Photo Leandro Delmastro / Unia
Photo Leandro Delmastro / Unia

 

Pour aller plus loin

«Une déclaration de guerre aux travailleurs»

maçons

Ulcérés par la position de la Société des entrepreneurs sur l’initiative des Jeunes PLR, les maçons genevois ont donné mandat aux syndicats de préparer la lutte

«Maçons, votre retraite à 60 ans est menacée!»

Les syndicats genevois ont entamé une tournée des chantiers pour interpeller les maçons sur les menaces qui pèsent sur leurs conditions de travail.

Salaires, intempéries, retraite anticipée: rien ne va plus dans la construction. A Genève, les syndicats sensibilisent les travailleurs en vue des votations et du futur renouvellement conventionnel

Les salaires montent dans les échafaudages

Les syndicats ont obtenu une augmentation de 1,5% des salaires effectifs pour 2024 et une revalorisation de 105 à 150 francs par mois pour les salaires minimums.

Alors que les négociations pour le renouvellement de la CCT s’ouvriront en début d’année prochaine, les syndicats ont déjà obtenu une revalorisation des salaires minimums

Les maçons valaisans mobilisés

Quelque 80 maçons se sont mobilisés à Monthey.

Les maçons valaisans revendiquent une augmentation de salaire. Ils ont mené plusieurs actions demandant aux patrons de revoir leur copie. Et se montrent déterminés à poursuivre la lutte.