Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Maçons en colère!

Ils ont symboliquement brisé le coffre-fort des patrons.
© Katja Signer / Unia

Ils ont symboliquement brisé le coffre-fort des patrons.

Après la Conférence professionnelle de la construction, qui s’est tenue le 25 novembre à Berne, les délégués se sont rendus devant les bureaux locaux de la Société suisse des entrepreneurs (SSE-SBV) pour exprimer leur colère par une action. Ils ont symboliquement brisé le coffre-fort des patrons. Cette action, qui a réuni une centaine de personnes, est révélatrice de l’état d’esprit des travailleurs sur le terrain. «Sur les chantiers, les maçons sont très fâchés, confie Simon Constantin. Ils ne comprennent pas que les entrepreneurs refusent d’augmenter les salaires alors que la branche se porte très bien économiquement. Lors de la conférence, ils ont manifesté leur détermination à lutter l’an prochain pour de véritables hausses de leur revenu.»

Durant l’assemblée, il a également été question de planifier la campagne pour l’année à venir, notamment une enquête sur le travail gratuit dans la construction. «Nous allons lancer un grand sondage sur les chantiers sur le temps de travail et notamment les heures non payées, comme les temps de déplacement, l’habillement, les heures supplémentaires non payées et le temps de chargement, explique le responsable syndical. Nous voulons ainsi avoir une vue d’ensemble précise sur la question du temps de travail en vue du renouvellement de la Convention nationale du secteur en 2025.»

Photo Leandro Delmastro / Unia
Photo Leandro Delmastro / Unia

 

Pour aller plus loin

Vers un vide conventionnel dans la construction fribourgeoise?

Un ouvrier boit de l'eau

Après le refus des patrons du secteur de signer un accord protégeant les travailleurs lors de canicules, les syndicats annoncent la fin du fonds paritaire

Comment éviter les effets néfastes de la canicule sur les chantiers

Un homme utilise une application sur son téléphone

La nouvelle application lancée à Genève pour protéger les travailleurs en cas de fortes chaleurs a été expliquée à des contremaîtres lors d’une formation riche en enseignements

Un outil numérique pour protéger les travailleurs en cas de canicule

canicule chantier

L’Etat de Genève, en collaboration avec les partenaires sociaux, lance une application pour smartphone qui évalue les contraintes thermiques et définit les mesures à prendre pour préserver la santé des employés.

L’été est déjà très chaud sur les chantiers fribourgeois

Les travailleurs de la construction et Unia Fribourg exigent des mesures de protection contre la canicule.

Unia a lancé un ultimatum à la Fédération fribourgeoise des entrepreneurs. Le syndicat exige un dispositif permettant l’arrêt des travaux durant les grosses chaleurs