Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

«Les électriciens joueront un rôle important dans la transition verte»

électriciens sur une échelle
© Neil Labrador / Archives

Pour faire face au changement climatique, la rénovation de bâtiments et nombre de projets de constructions écologiques exigeront l’engagement de professionnels qualifiés, tels que les électriciens.

Les syndicats mondiaux de l’électricité ont adopté cet été un appel pour une transition équitable vers des industries à émissions faibles ou nulles. A cette occasion, l’Internationale du bâtiment et du bois a appelé au respect du droit à la santé et à la sécurité des travailleurs

Au début de l’été, les syndicats mondiaux de l’électricité (Global Power Trade Unions - GPTU) se sont réunis à Vancouver au Canada. Cette conférence internationale a rassemblé des syndicalistes de la branche de l’électricité et de celle des ascenseurs de nombreux pays. Outre le Canada, les Etats-Unis, le Mexique ou encore l’Australie, des pays européens étaient représentés, dont le Danemark, la Norvège, la Finlande et la Suède.

Organisée par l'Union internationale des constructeurs d'ascenseurs (IUEC), syndicat du Canada et des Etats-Unis comptabilisant quelque 25000 membres, cette rencontre a débattu de nombreuses questions préoccupant les électriciens et les constructeurs d’ascenseurs, deux branches étroitement liées. Parmi les problématiques abordées: la formation, l’organisation du travail, la santé et la sécurité, le changement climatique ainsi que la place des femmes et des jeunes dans la transition verte. Les délégués ont aussi exprimé leur solidarité avec les travailleurs ukrainiens. Le GPTU s'est engagé à participer à la reconstruction de l'Ukraine après la guerre.

La question de la transition climatique et de la place des travailleurs de l’électricité dans ce processus a ponctué l’intervention du secrétaire général de l’Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB), Ambet Yuson: «Les électriciens sont les emplois de demain. Ils joueront un rôle important et distinct dans la transition verte. Alors que la rénovation devient un élément essentiel de nos efforts d'atténuation et d'adaptation au changement climatique, des professionnels plus qualifiés, tels que les électriciens, sont nécessaires dans une variété de projets de construction écologiques.»

Le nombre de postes de travail dans le secteur énergétique devrait augmenter de 40% au niveau mondial indique l’IBB dans un communiqué. L’organisation se base sur des données de l'Agence internationale de l'énergie qui prévoit que le passage à des solutions industrielles sans émissions créera 16 millions d'emplois dans le domaine. Rien qu’aux Etats-Unis, un million d’électriciens supplémentaires seraient nécessaires dans la prochaine décennie pour couvrir les besoins de rénovation. Autre exemple, le Portugal nécessiterait de 80000 travailleurs qualifiés en plus, notamment des charpentiers, des électriciens et des superviseurs.

Réchauffer les droits des travailleurs, pas la planète!

Le secrétaire général de l’IBB a également mis l’accent sur la nécessité de respecter, sur les lieux de travail, le droit fondamental des salariés à la santé et à la sécurité. Il a ainsi invité les syndicats mondiaux de l’électricité à participer à la campagne de l’IBB «Réchauffons les droits des travailleurs, pas la planète!»*, lancée mi-juillet. Cette dernière vise, à l’approche de la COP 28 (Conférence sur le climat qui débutera fin novembre à Dubaï), à convaincre les Nations Unies de protéger les travailleurs du stress, de la chaleur intense et des événements météorologiques extrêmes, et à exiger de meilleurs emplois et de meilleures conditions de travail. «Nous devons nous attaquer à l'impact de la crise climatique sur la santé physique et mentale des travailleurs et promouvoir des environnements de travail sûrs et sains», a insisté Ambet Yuson, pour qui santé et sécurité sur les lieux de travail sont des éléments indispensables.

Dans son communiqué, l’IBB souligne qu’à l’issue de ses travaux, la conférence du GPTU a adopté plusieurs résolutions dont un appel à une transition équitable pour les travailleurs actifs sur des lieux de travail à forte intensité d'émissions vers des industries vertes à émissions faibles ou nulles. 

* Voir sous: bwint.org/fr_FR/

lien pour le site de l’ES:

odoo.bwint.org/fr_FR/cms/call-to-action-heat-up-workers-rights-not-the-planet-2938

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les électros et les techniciens du bâtiment de Suisse se mobilisent le 7 octobre

Pénurie de main-d’œuvre entraînant stress et pression sur les salariés, conditions de travail et de salaires insatisfaisantes: les travailleurs suisses de l’électricité et ceux de la technique du bâtiment se mobilisent cet automne. Soutenus par Unia, ils défileront à Zurich lors d’une manifestation nationale qui aura lieu le samedi 7 octobre en début d’après-midi.

Des négociations pour le renouvellement de la CCT de l’électricité et de celle de la technique du bâtiment se déroulent cette année. C’est l’occasion pour les salariés de faire entendre leur voix et d’exiger des améliorations de leurs conditions de travail qui, souligne Unia, leur permettront d’envisager leur avenir dans des professions essentielles face aux enjeux climatiques. Les professionnels des deux branches revendiquent: des salaires attractifs, davantage de vacances et de temps, une retraite anticipée, le paiement intégral des trajets et 20 francs d’indemnité pour les repas.

La manifestation sera aussi l’occasion de contrer les exigences de flexibilité des employeurs. Selon le syndicat, ces derniers «veulent imposer jusqu’à 50 heures par semaine dans l’électricité sans supplément, et des heures supplémentaires illimitées dans la technique du bâtiment».

Unia invite tous les travailleurs de ces deux branches à participer à la mobilisation du 7 octobre. De plus, deux pétitions soutenant les revendications peuvent être contresignées en ligne. Des transports gratuits sont organisés par le syndicat. 

Pour plus d’informations, signer la pétition ou s’inscrire, aller sur: unia.ch/fr/actualites/evenements/detail/a/20140

Pour aller plus loin

Les délais et la pression sur les coûts trop souvent à l’origine des accidents

Vue de débris à Prilly apèrs la chute d'un échafaudage

Quelques jours après le terrible accident de chantier à Prilly qui a coûté la vie à trois ouvriers et fait huit blessés, les causes du drame restent inconnues. Unia insiste sur l’importance de renforcer la prévention

Des travailleurs genevois rendent hommage à leurs confrères de Prilly

hommage à Genève

Les syndicats genevois de la construction et plus de 70 travailleurs du bâtiment ont observé une minute de silence ce matin sur un autre chantier de la Suva

Vers un vide conventionnel dans la construction fribourgeoise?

Un ouvrier boit de l'eau

Après le refus des patrons du secteur de signer un accord protégeant les travailleurs lors de canicules, les syndicats annoncent la fin du fonds paritaire

Comment éviter les effets néfastes de la canicule sur les chantiers

Un homme utilise une application sur son téléphone

La nouvelle application lancée à Genève pour protéger les travailleurs en cas de fortes chaleurs a été expliquée à des contremaîtres lors d’une formation riche en enseignements