La lutte de la fonction publique genevoise est payante

Face à la mobilisation de la fonction publique et faute d’une majorité parlementaire, le Conseil d’Etat genevois a reculé. Il a retiré son projet de loi concernant la réduction linéaire de 1% pour les quatre prochaines années des salaires des employés de la fonction publique et du secteur subventionné. C’est une belle victoire, mais le Cartel intersyndical de la fonction publique appelle à ne pas relâcher la lutte. Le projet de non-indexation des salaires durant quatre ans est en effet maintenu, de même que la suspension de l’annuité en 2021 et la hausse des cotisations à la caisse de pensions. Outre les salaires, il s’agit aussi pour le Cartel de maintenir la pression sur le nombre de postes qui seront attribués au budget 2021 que le Grand Conseil discute. La mobilisation du 18 novembre est donc en principe maintenue et devrait prendre la forme d’une demi-journée de grève. Une assemblée des délégués du Cartel devait toutefois encore en discuter hier après la décision du Conseil d’Etat de mettre fin aux négociations sans abandon de cette option. Des assemblées intersectorielles se tiendront le matin sur les lieux de travail avant un rassemblement dès 11h aux Bastions où une assemblée générale du personnel est convoquée pour midi.