solidarité

Deux cultures en harmonie

Portrait de Mireille Keïta-Gilgien, dans la neige, sous un parapluie.
© Thierry Porchet

Mireille Keïta-Gilgien n’aime pas le froid hivernal. Mais en essayant le ski, elle a ressenti le plaisir de la glisse. «Quand on comprend, on ne juge plus», dit-elle. Ou l’art de la philosophie appliquée.

Mue par l’amour, Mireille Keïta-Gilgien a su créer un pont entre la Suisse et le Mali