Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Valais: sans convention, la grève menace

Mobilisation en Valais.
© Thierry Porchet

Colère des maçons partagée par leurs homologues du Valais. Plus de 600 travailleurs de la construction ont manifesté le 29 octobre dans les rues de Sion dénonçant eux aussi les «attaques frontales» de la Société suisse des entrepreneurs (SSE) dans le cadre des négociations en cours en vue du renouvellement de leur Convention nationale (CN). Après un vote sans appel, les participants ont prévenu qu’en l’absence en 2023 d’une CN «intégrant des avancées sociales et des augmentations salariales substantielles», ils n’hésiteront pas à se mettre en grève. Une mesure de lutte à laquelle ils doivent renoncer cette année, liés de leur côté par un accord cantonal sur les salaires signé en décembre dernier. Celui-ci leur a assuré une hausse des rémunérations de l’ordre de 1,5%, répartie à raison de 1,2% de manière générale et le 0,3% restant constituant une part variable individuelle devant toutefois être reversée à au moins 30% de l’effectif d’une entreprise. En raison de cet arrangement, les syndicats se sont engagés à respecter la paix du travail, ce qui explique pourquoi les travailleurs de la construction du canton ont protesté un samedi. «Par leur mobilisation, ils ont voulu cependant donner un signal fort à la SSE... Ils rejoignent ainsi dans leur détermination leurs collègues de toute la Suisse qui ont déjà engagé la lutte», précise Blaise Carron, secrétaire régional d’Unia Valais. A noter que, lors du cortège à travers les rues de la capitale valaisanne, les manifestants ont fait une halte devant le Bureau des métiers, abritant les associations patronales de l’artisanat du bâtiment. Ils ont ainsi symboliquement invité les travailleurs de ces branches: couvreurs, ouvriers actifs dans la construction métallique, électriciens, etc., à se mobiliser eux aussi pour des majorations de salaires afin de compenser le coût de la vie et en guise de reconnaissance de leur travail.

Pour aller plus loin

Unia en campagne sur les chantiers

Un syndicaliste parle aux ouvriers

En vue du renouvellement de la Convention nationale du gros œuvre, le syndicat sonde les travailleurs pour définir son cahier de revendications. Il en profite pour leur parler des enjeux du 9 juin dans les urnes

Stop au harcèlement sexuel sur les chantiers!

Une femme tient un outil

L’assemblée des femmes de la construction exige que des règles contraignantes soient mises en place contre le harcèlement au travail, dont la prévention et les sanctions

Des chercheurs planchent sur du béton sans ciment

Pour faire face au bouleversement climatique, la start-up zurichoise Oxara développe des matériaux de construction durables. Entretien avec l’un de ses cofondateurs, Thibault Demoulin

Un maçon sur deux n’a reçu aucune augmentation en 2024

La vaste enquête menée par Unia et Syna englobant 34000 travailleurs de 700 entreprises dans toute la Suisse a révélé que 48% d’entre eux n’ont pas eu droit à une hausse des salaires.

Unia et Syna ont mené une vaste enquête sur les chantiers, qui révèle que les employeurs se sont montrés bien pingres alors que le secteur bénéficie d’une bonne conjoncture