Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

«Son cœur battait pour le mouvement syndical»

Portrait de Franz Cahannes.
© Neil Labrador/archives

Franz Cahannes lors du congrès de fusion de 2004.

Syndicaliste de longue date, Franz Cahannes est décédé dans la nuit du Nouvel An, peu avant minuit, à l’âge de 70 ans. Comme l’écrit le comité directeur d’Unia annonçant la triste nouvelle, il était membre du comité directeur du Syndicat industrie et bâtiment (SIB) de 1992 à 2004, année où a été créé Unia. Après la fusion, Franz Cahannes a travaillé à la direction du secteur des Arts et métiers jusqu’à sa retraite en 2013. Il était également membre du comité central d’Unia en lien avec cette fonction.

Franz Cahannes est né et a grandi aux Grisons. Pendant ses études en Histoire sociale et économique à l’Université de Zurich, il était actif politiquement et figurait, en 1982, parmi les cofondateurs de la revue Widerspruch. Dès 1985, il a travaillé en tant que secrétaire syndical du SIB et a été, dans les années nonante, membre du Grand Conseil zurichois dans les rangs socialistes. Il était aussi engagé dans la Fondation Volkshaus de Zurich et dans une coopérative d’habitation.

«Franz était une personnalité loyale et forte disposant de vastes connaissances, écrit le comité directeur d’Unia. Il était aussi un habile négociateur doté d’une vision stratégique. Son cœur battait pour le mouvement syndical et son engagement passionné était tourné vers les “hommes du bois” et la prévoyance vieillesse.»

Franz Cahannes était marié et père de deux enfants. Unia et toutes les personnes qui le connaissaient présentent à ses proches leurs sincères condoléances.

Pour aller plus loin

Reconnaissance d’un travail méconnu

brevet secrétaires syndicaux

Deux employées romandes d’Unia ont obtenu leur brevet fédéral de secrétaire syndicale. Retour sur leur démarche

La jeunesse d’Unia monte au créneau

Des jeunes militants Unia tiennent un drapeau

Non à la haine et à la violence! Des jeunes syndicalistes d’Unia sont montés au créneau, en l’occurrence sur les remparts du château de Bellinzone, pour défendre symboliquement les...

Les multiples facettes de la liberté syndicale

Action sur les chantiers d'Unia Genève avec une banderole

La reconnaissance du droit d’accès des syndicats aux lieux de travail marque une victoire d’étape dans le combat pour la réalisation effective de la liberté syndicale en Suisse. Ce n’est toutefois pas suffisant pour protéger le personnel contre les licenciements antisyndicaux et le harcèlement au travail

«Apprendre l’histoire pour mieux se projeter dans l’avenir»

Unia Fribourg lance un appel à toutes les personnes disposant de banderoles, drapeaux, documents syndicaux, etc., dans le but de préserver et de valoriser ces objets