Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Hommage à Dominique Tolotti

Un exemple d'abnégation et de courage

Portrait de Dominique Tolotti.«Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent; ce sont
Ceux dont un dessein ferme emplit l’âme et le front,
Ceux qui d’un haut destin gravissent l’âpre cime.
Ceux qui marchent pensifs, épris d’un but sublime,
Ayant devant les yeux sans cesse, nuit et jour,
Ou quelque saint labeur ou quelque grand amour.
C’est le prophète saint prosterné devant l‘arche,
C'est le travailleur, pâtre, ouvrier, patriarche,
Ceux dont le cœur est bon, ceux dont les jours sont pleins.
Ceux-là vivent, Seigneur! Les autres, je les plains.»

Il n’y a rien à ajouter ou à retrancher de ce passage des Châtiments, œuvre maîtresse de Victor Hugo, si l’on songe à Dominique Tolotti, militante dont les luttes contre l’injustice et l’exploitation des humbles ont égrené la vie. Son engagement sans faille dans les rangs du mouvement ouvrier, notamment du syndicat FTMH (Fédération des travailleurs de la métallurgie et de l'horlogerie), est semblable à celui qu’a décrit le poète grec Kóstas Várnalis dans Le Guide: «Je ne suis pas une graine du hasard, le faiseur d’une vie nouvelle. Moi, je suis enfant du besoin et enfant mûr de la colère.»

Colère que Dominique a toujours parfaitement maîtrisée. Son visage doux, maternel, en a rassuré plus d’un et d’une; elle a dominé des situations contraires, jouant la médiatrice et tranchant s’il le fallait. Avec le sourire, préférant rire plutôt que pleurer à propos des «moutons» qui faisaient le jeu des patrons. Se souvenant des grèves de sa jeunesse, en Italie, il lui est arrivé de regretter le peu de combativité des travailleuses et des travailleurs de Suisse face à toutes les attaques dirigées contre elles et contre eux. 

Attachée à la paix sociale, prônant la solidarité et le respect mutuel, Dominique n’acceptait pas que l’égalité salariale entre hommes et femmes se fasse moyennant un abaissement généralisé des salaires des hommes. Sans cesse, elle a dénoncé l’offre des employeurs qui proposaient aux femmes la possibilité de travailler comme les hommes en les payant moins!

Que ce soit chez Wenger SA, notamment au sein de la commission d’entreprise qu’elle a présidée, à l’Union syndicale jurassienne, aux comités des métallos, du groupe féminin et de la section FTMH, la dignité des travailleuses et des travailleurs a constamment été au centre du combat que Dominique a mené, sans avoir jamais cherché à retirer un avantage personnel quelconque. Engagée politiquement, elle a siégé au Conseil de Ville de Delémont où elle a été particulièrement active, sur le banc des élus CS+POP.

Bien que toujours présente sur le front des luttes sociales, elle a élevé seule son fils auquel elle était heureuse d’avoir pu transmettre les nobles valeurs de la solidarité et de la fraternité universelle. Valeurs que cultivent à leur tour Enrico, son épouse Ingrid ainsi que leurs filles et leurs enfants qui étaient sa fierté.

Grazie et ciao Domenica!

Pour aller plus loin

Reconnaissance d’un travail méconnu

brevet secrétaires syndicaux

Deux employées romandes d’Unia ont obtenu leur brevet fédéral de secrétaire syndicale. Retour sur leur démarche

La jeunesse d’Unia monte au créneau

Des jeunes militants Unia tiennent un drapeau

Non à la haine et à la violence! Des jeunes syndicalistes d’Unia sont montés au créneau, en l’occurrence sur les remparts du château de Bellinzone, pour défendre symboliquement les...

Les multiples facettes de la liberté syndicale

Action sur les chantiers d'Unia Genève avec une banderole

La reconnaissance du droit d’accès des syndicats aux lieux de travail marque une victoire d’étape dans le combat pour la réalisation effective de la liberté syndicale en Suisse. Ce n’est toutefois pas suffisant pour protéger le personnel contre les licenciements antisyndicaux et le harcèlement au travail

«Apprendre l’histoire pour mieux se projeter dans l’avenir»

Unia Fribourg lance un appel à toutes les personnes disposant de banderoles, drapeaux, documents syndicaux, etc., dans le but de préserver et de valoriser ces objets