Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

La mobilisation, clé du succès!

Un vote historique! Un tournant dans la prévoyance vieillesse, donnant un signal fort, qui va bien au-delà du bienfait apporté à toutes les personnes à la retraite devant compter jusqu’au dernier centime pour tenir jusqu’à la fin du mois. Le vote du 3 mars en faveur de la 13e rente exprime un mécontentement populaire face à l’érosion du pouvoir d’achat, mais aussi le soutien à la solidarité entre les générations et à une AVS renforcée face à un 2e pilier qui se fissure de toutes parts. Ce système par capitalisation laissant en effet fuiter des milliards accumulés par les salariés pour leurs vieux jours, pendant que les assureurs vie en retirent un maximum de profit.

Cette victoire de la 13e rente dans les urnes, presqu’inimaginable pour une initiative syndicale face au rempart de petits cantons conservateurs, est due à l’engagement sur le terrain de militantes, de militants et de syndicalistes qui ont multiplié leur présence dans les rues, sur les stands, lors d’assemblées pour convaincre la population. Ce succès est dû aussi à la forte mobilisation des abstentionnistes qui, cette fois, ont vu qu’une amélioration était non seulement nécessaire mais à portée de main. Des abstentionnistes directement touchés dans leur vie de tous les jours par les hausses massives des prix, des loyers, des primes maladie. Au total, 58,4% des personnes ayant le droit de vote se sont déplacées aux urnes. En comparaison, l’automne dernier, la participation aux élections fédérales s’est élevée à 46,7% seulement. Les citoyennes et les citoyens, quelle que soit leur affinité politique, n’ont pas non plus oublié que pour les banques et l’armée, l’argent coule à flot, et qu’aucun effort n’est en revanche effectué pour la population qui travaille et celle qui a travaillé avant d’arriver à la retraite, permettant à la Suisse d’afficher une richesse insolente de par le monde. Alors que la pauvreté fait des ravages chez nous également.

Cette victoire doit être aujourd’hui transformée dans la réalité, pour que la Constitution soit respectée et qu’au 1er janvier 2026, la 13e rente entre en vigueur. Déjà, les parlementaires bourgeois mettent les pieds au mur, laissant entendre qu’ils pourraient entraver cette mise en œuvre. Que le système politique suisse risque de retarder l’élaboration de la loi d’application. Que le financement n’est pas garanti. Pourtant, selon le Conseil fédéral, les réserves de l’AVS devraient augmenter de près de 20 milliards de francs d’ici à 2030. De quoi verser cette 13e rente quelques années, avant d’envisager une minime hausse des cotisations AVS, refusée bien sûr par les patrons qui, par contre, applaudissent lorsque celles du 2e pilier augmentent. 

Pour que la 13e rente puisse réellement renverser la vapeur et combler le trou creusé dans les porte-monnaies par l’inflation, il faudra défaire, là aussi dans les urnes, la réforme du 2e pilier qui sera mise au vote cet automne. Car LPP 21 prévoit non seulement des baisses de rente des caisses de pension, mais également une hausse des cotisations touchant la grande majorité des actifs.

D’autres échéances importantes nous attendent, comme le référendum en cours contre l’EFAS, le nouveau système de financement des hôpitaux et des EMS qui donnera encore plus de pouvoir aux assureurs maladie et coûtera cher aux assurés. Et la votation de juin pour limiter les primes maladie à 10% du revenu.

La lutte pour la 13e rente AVS a montré que la mobilisation permettait de gagner. A nous de nous appuyer sur cette victoire pour nous engager à nouveau dans ces combats!