Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Formations Movendo

L’institut de formation des syndicats Movendo organise deux cours à destination des membres affiliés et de toutes les personnes intéressées

Identifier la traite des êtres humains

Le premier cours est consacré à la traite des êtres humains et l’exploitation du travail. Il se déroulera le 25 mai prochain, à Lausanne*. Son but? Permettre aux participants d’identifier les situations inhérentes à cette problématique ainsi que de distinguer d’autres abus des conditions de travail, de connaître les positions et les revendications syndicales, et de savoir où orienter les victimes. La formation sera assurée par Marie Saulnier Bloch, secrétaire nationale d’Unia dans le domaine de la migration, et Angela Oriti, de l’association Astrée, spécialisée dans le soutien aux victimes de traite, avec le concours de la Brigade vaudoise migrations réseaux illicites (BMRI).

* Le 25 mai, de 9h30 à 16h30, hôtel Mirabeau à Lausanne. Gratuit pour les membres. Nombre de places libres: 11.

Droit des étrangères et des étrangers

Le second cours traitera du droit des étrangers, situation et perspectives. Il aura lieu les 7 et 8 novembre* et abordera les questions de politique migratoire, la loi sur les étrangers et l’intégration, les accords de libre circulation avec l’Union européenne, la loi sur l’asile, les sans-papiers et les positions syndicales. Objectifs visés: permettre aux participants de connaître le statut juridique des migrants en Suisse, de prendre conscience des discriminations potentielles et de s’informer des revendications des syndicats. Le cours est donné par Marie Saulnier Bloch, secrétaire nationale d’Unia dans le domaine de la migration, et Me Olivier Peter, avocat.

* Les 7 et 8 novembre, au Grand Hôtel à Yverdon-les-Bains. Gratuit pour les membres. Nombre de places libres: 12.

Inscriptions pour les deux cours: 021 310 48 70, info [at] movendo.ch (info[at]movendo[dot]ch) et sur movendo.ch

 

Pour aller plus loin

«Sans espoir, sans avenir, beaucoup de femmes se suicident…»

Féministe et militante afghane, Maleka Azizi a dû fuir son pays sous le joug des talibans.

Réfugiée en Suisse, la militante afghane Maleka Azizi témoigne des changements brutaux survenus dans son pays sous le régime afghan et de l’apartheid de genre qui frappe ses consœurs

Comment vieillit-on en Suisse sans passeport à croix blanche?

Emanuela* est une des personnes témoignant dans l’exposition. A 72 ans, elle est doit continuer à travailler.

Une étude et une exposition mettent en lumière la grande précarité des personnes immigrées une fois arrivées à l’âge de la retraite

«L’autotest de naturalisation reste insuffisant»

Le Secrétariat d’Etat aux migrations a lancé un outil permettant de savoir si on est éligible à la naturalisation facilitée. Pour Unia, c’est une bonne idée qui devrait toutefois être plus simple, plus claire et plus inclusive

Du coût humain et financier du système Dublin

Des «renvois inhumains» sont dénoncés par le collectif Droit de rester. L’histoire récente d’une jeune Afghane expulsée de Suisse est un exemple parmi beaucoup d’autres