Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Donner de la voix aux Portugais d’Europe

Affiche électorale du MAS.

A l’occasion des élections législatives du 30 janvier, les Portugais émigrés en Europe devront choisir leurs députés. Le parti de gauche MAS s’engage à défendre leurs intérêts

Au Portugal, des élections législatives anticipées ont été convoquées le 30 janvier prochain à la suite de la dissolution de l’Assemblée nationale annoncée par le Premier ministre en octobre. Les Portugais vont donc devoir élire leurs députés. Les quelque 5 millions de Portugais qui vivent en dehors du pays auront aussi leurs voix au chapitre et devront élire quatre députés par courrier: deux en Europe et deux dans le reste du monde.

Pour l’Europe, ce ne sont pas moins de dix-neuf listes qui se présentent. Parmi elles, celle du Mouvement alternatif socialiste (MAS), un parti trotskiste avec à sa tête José Sebastiao, secrétaire syndical à Unia Genève. «Depuis 1975, les députés élus appartiennent aux partis du pouvoir, à savoir le Parti socialiste et le Parti social-démocrate, explique le candidat. Ils n’ont aucune marge de manœuvre, sont prisonniers de leur propre parti et ne contestent jamais les décisions qui impactent les Portugais émigrés, regrette-t-il. Ils font passer les intérêts de leur parti respectif avant ceux de leurs électeurs.» José Sebastiao cite l’exemple de l’apprentissage de la langue portugaise, censé être gratuit d’après la Constitution, et pourtant devenu payant à l’étranger.

Mesures concrètes

José Sebastiao et les deux autres candidats du MAS, Angela Tavares, secrétaire syndicale Unia à Brigue, et Germano Oliveira, du comité des maçons de Genève, sont proches de leur communauté. Ils connaissent bien les difficultés et les besoins de leurs compatriotes de par leur implication dans le monde du travail et dans les milieux politique et associatif. «MAS a des propositions concrètes et claires pour améliorer les conditions de vie des Portugais d’Europe, en toute simplicité et sans démagogie», promet le candidat. En voici quelques-unes: l’enseignement gratuit du portugais pour les enfants de la communauté, la limitation à deux mandats pour les députés, l’augmentation du nombre de députés pour les Portugais de l’extérieur ou encore la création d’un Ministère de l’émigration. «Aujourd’hui et depuis vingt ans, les émigrés n’ont pas de voix au Parlement portugais, mais ce n’est pas une fatalité. Il est temps que cela change. Pour cela, il faut avoir le courage de voter MAS.»

Plus d’infos sur: mas.org.pt

Page Facebook: facebook.com/MovimentoAlternativaSocialista

Pour aller plus loin

La face cachée du Parlement européen

Un ouvrage apporte un éclairage bienvenu sur le fonctionnement du Parlement européen. Dans Députée pirate, comment j’ai infiltré la machine européenne (Les Liens qui libèrent)...

Un mandat de négociation avec l’UE inadmissible

Les syndicats ne lâchent rien sur la protection des salaires. Réagissant à l’approbation par le Conseil fédéral le 8 mars du mandat de négociation avec la Commission européenne, l...

Une initiative pour des logements abordables lancée à Morges

Le PS, les Verts et le POP ont annoncé le 6 mars le lancement d’une initiative pour des logements abordables à Morges, soutenue par Unia Vaud et l’AVIVO, l’association de défense...

«On nous a baladés. Ce qu’on nous a promis, on veut le démanteler»

Une centaine de participants ont assisté au débat et pris connaissance des arguments syndicaux, patronaux et de l’UE.

Pierre-Yves Maillard, président de l’Union syndicale suisse, a croisé le fer avec Petros Mavromichalis, ambassadeur de l’Union européenne en Suisse, il y a dix jours à Lausanne