Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Des salaires à la hausse dans l’industrie MEM

Les salaires minimums de l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) seront augmentés de 1,7% dès le 1er janvier 2024. Comme le prévoit la Convention collective de travail (CCT), les salaires minimums obtiennent une compensation du renchérissement basée sur l'indice des prix à la consommation du mois d’octobre. Les salaires effectifs sont, eux, négociés dans chaque entreprise entre les directions et les commissions du personnel. Mercredi dernier, la direction du secteur industrie d’Unia a tenu une conférence avec des représentants d’une cinquantaine de commissions et les nouvelles sont plutôt bonnes. «Les retours que nous avons reçus indiquent que les commissions du personnel obtiennent pour la plupart des augmentations générales de l’ordre de 2% à 2,5% sur les salaires réels», rapporte Matteo Pronzini, responsable de l’industrie MEM pour Unia. Comme le prévoit la CCT, le syndicat a aussi été mandaté pour négocier directement au sein de la fonderie Nottaris, dans le canton de Berne, et là, Unia a signé avec Swissmem, la faîtière patronale, un accord d’augmentation généralisée de pas moins de 4%, se félicite le syndicaliste. «Le conseil que nous pouvons donner aux commissions de personnel, c’est d’aller de l’avant, il est possible de décrocher un peu plus que la compensation du renchérissement, ça passe.»

Pour aller plus loin

«On ne veut pas de bonus, mais le maintien des emplois!»

Les travailleurs de Vetropack ont jeté à la poubelle la lettre de leur direction proposant un bonus, avant d’aller préparer un paquet pour le président du conseil d’administration.

Une centaine de travailleurs ont organisé une action symbolique chez Vetropack à Saint-Prex pour montrer leur détermination à sauver le site. Témoignages

L’industrie a besoin de mesures urgentes

Le fonds de soutien à l’industrie pourra par exemple servir lors de difficultés à l’export, une crise énergétique ou une pénurie de main-d’œuvre.

Des entreprises en difficulté remettent à l’ordre du jour l’exigence, portée par Unia, d’une politique industrielle pour la transformation écosociale en Suisse. Dans le canton de Vaud, le fonds de soutien à l'industrie est relancé

Vetropack, de l'orage dans l'air

Combatifs. Les membres de la commission du personnel, accompagnés de représentants d’Unia et de Syna, vont tout mettre en œuvre pour préserver les emplois et défendre les collègues.

Le groupe Vetropack a annoncé un projet de fermeture de son site de production basé à Saint-Prex, laissant 175 employés sur le carreau. Le personnel, soutenu par Unia et Syna, est déterminé à se battre

La mécatronique genevoise a une nouvelle CCT

Charles-Henri Martin, mécanicien de machines et président du comité des métaux et de la mécatronique d’Unia Genève, et Jean-Marc Boisson, technicien méthodes, commentent le résultat des négociations auxquelles ils ont pris une part active.

La convention collective de travail de la branche industrielle a été renouvelée, avec des améliorations à la clé, tandis que les salaires minimums sont augmentés de 4,5%