Climat et pays du Sud: la Suisse, mauvaise élève

Un nouveau rapport d’Act Alliance EU dénonce la trop faible contribution des Etats européens aux pays en développement dans le financement international de la lutte contre le changement climatique. Le communiqué des ONG indique que la Suisse serait particulièrement concernée car «pratiquement aucun autre pays n’interprète avec autant de laxisme l’exigence de l’ONU de fournir un financement climatique à partir de fonds nouveaux et additionnels». En effet, la Confédération, malgré son taux élevé de Revenu national brut (RNB), occupe la neuvième place derrière ses voisins. En 2018, la part du financement helvétique pour l’adaptation au réchauffement climatique aurait, elle aussi, été dépassée par la moitié des pays européens. «Les mesures d’adaptation sont essentielles, car le réchauffement climatique touche les couches les plus pauvres de la population dans le Sud bien plus que nous», explique, dans un récent communiqué, Judith Macchi, responsable du climat à l’EPER; avant d’ajouter: «Il est particulièrement choquant que la Suisse ignore l’appel de l’ONU à fournir des fonds nouveaux et additionnels pour soutenir les plus pauvres du Sud dans la lutte contre la crise climatique qui progresse.» Parmi les cinq revendications des organisations, trois d’entre elles concernent directement Berne qui devrait notamment investir plus pour le climat au niveau international et assurer une augmentation de ce financement proportionnelle au RNB.