8 mars

«Le gérant m’a dit que j’étais un “joli morceau”»

Trois femmes, casquettes Unia sur la tête, devant les locaux du syndicat à Genève.
© Jérôme Béguin

Sarah, Claire et Maria devant l’entrée d’Unia Genève, trois des six femmes qui ont eu le courage de se battre contre le harcèlement sexuel et de témoigner.

Six femmes victimes de harcèlement sexuel, qui se battent avec Unia pour faire cesser ces agissements, témoignent de leur douloureuse expérience