Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

«Une bouffée d’air frais»

Dans une crèche.
© Neil Labrador/archives

Le taux de contribution des salariés au financement des allocations familiales baissera l’an prochain de 0,42% à 0,17%.

Unia salue la baisse importante des cotisations des travailleuses et des travailleurs au financement des allocations familiales en Valais

Bonne nouvelle pour les salariés valaisans: le taux de leur contribution au financement des allocations familiales baissera l’an prochain de 0,42% à 0,17%. Dans un communiqué de presse du 19 octobre, le Conseil d’Etat a noté que cette diminution participait à l’amélioration du pouvoir d’achat de la population et permettait une répartition équitable de la charge entre travailleurs et employeurs. «Unia salue cette décision qui démontre, d’une part, la solidité financière des caisses d’allocations familiales et qui surtout, d’autre part, offre une bouffée d’air frais aux salariés de ce canton par ces temps de forte inflation et de hausse importante des primes maladie», a commenté Blaise Carron, secrétaire régional d’Unia Valais, par voie de communiqué. Rappelons que le syndicat s’était fortement mobilisé, à tous les stades de la révision législative, en faveur d’une augmentation des allocations familiales. La loi modifiée avait été acceptée en votation populaire en novembre 2002. Elle s’était concrétisée par une hausse de 30 francs des allocations familiales, les faisant passer de 275 francs à 305 francs par mois. Les allocations de formation avaient été, elles, revalorisées de 20 francs, s’élevant dès lors à 445 francs. Revers de la médaille: le taux de cotisation des salariés avait été majoré de 0,3% à 0,42%, alors que celui des employeurs baissait. «Par souci d’équilibre et pour préserver le pouvoir d’achat des salariés», Unia avait demandé au Gouvernement valaisan de réduire la contribution des employés à 0,18%. «En utilisant toute la latitude que lui laisse la loi révisée, le Conseil d’Etat a décidé de la porter en fait à 0,17%, soit de la baisser de 0,25%!» s’est réjoui Blaise Carron, non sans souligner que seules de solides augmentations des rémunérations «comprenant la pleine compensation du renchérissement et des revalorisations des salaires sont en mesure de réellement maintenir le pouvoir d’achat de l’ensemble des salariés du canton».

Pour aller plus loin

Et si cocher une case suffisait pour toucher des prestations?

Photo d'une personne âgée devant une place de jeux.

Les seniors du Parti socialiste s’apprêtent à lancer une action nationale en faveur d’un accès automatique aux prestations sociales, qui vient de faire l’objet d’une interpellation au Grand Conseil vaudois

Payer plus pour gagner moins à la retraite: non!

Le référendum contre la révision du 2e pilier a abouti avec un nombre record de signatures. Elles ont été déposées le 27 juin dernier à la Chancellerie fédérale

Un récent rapport de la Commission de haute surveillance du 2e pilier confirme que les caisses de pension se portent à merveille. L’USS réitère son opposition à la réforme de la LPP qui va dans le mauvais sens

Délai transitoire

Qu’est-ce qu’un délai transitoire? Face à une incapacité de travail, l’assurance perte de gain maladie, sur l’avis de son médecin conseil, va indiquer à l’assuré qu’il est apte à...

L’USS salue la décision du Conseil fédéral sur la 13e rente

© Thierry Porchet

La semaine dernière, la ministre de l’Intérieur Elisabeth Baume-Schneider présentait le projet de mise en œuvre de l’initiative pour la 13 e rente AVS, acceptée en votation le 3...