Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Sophie Binet de la CGT à Lausanne

L’automne social s’annonce chaud – et pas seulement en Suisse. En France aussi, les revenus réels en baisse et l’inaction gouvernementale laissent craindre une détérioration générale de la situation des travailleuses et des travailleurs. Simultanément, dans les deux pays, les systèmes publics de retraite sont affaiblis par de constantes attaques.

Pour évoquer l’état des luttes syndicales chez nos voisins et les liens entre la situation des deux pays, Sophie Binet, nouvelle secrétaire générale de la CGT, sera à Lausanne le 22 septembre prochain. Elle donnera une conférence publique, introduite par Pierre-Yves Maillard, président de l’Union syndicale suisse, à la Maison du peuple*.

Sophie Binet a été portée à la tête de la CGT à l’issue d’un long congrès en avril dernier. Elle a été imposée par la base du syndicat contre la proposition de la direction sortante. Première femme à diriger l’organisation, elle allie à une expérience des luttes des revendications féministes très fortes et incarne donc un renouveau pour la CGT.

 

* Conférence publique de Sophie Binet, secrétaire générale de la CGT, vendredi 22 septembre à 18h30, Maison du peuple de Lausanne, salle de l’Eldorado. Entrée libre

 

Pour aller plus loin

«Nous avons réalisé un très gros travail ces quatre dernières années»

prix

Fort de sa mobilisation et du succès remporté lors des négociations salariales, le groupe professionnel Coop est distingué par le «Prix engagement» d’Unia

Remise de la «Râpe d’or» valaisanne à Sion

patrons et syndicats

La «Râpe d’or» 2024 a été décernée mercredi 21 février par Unia Valais à l’Association valaisanne des entrepreneurs (AVE) et à l’Association valaisanne des entreprises du carrelage...

«Emanciper le travail de la tutelle patronale»

manif

Depuis dix ans, le Groupe postcapitalisme romand planche sur des alternatives au système dominant. Le monde du travail est au coeur de ses réflexions

Les retraités romands d’Unia: des militants actifs qui souhaitent être reconnus

Denis Berger et John Amos regrettent que leur syndicat soit devenu un «mastodonte», ils plaident pour plus de créativité et une participation accrue des militants.

Président et vice-président du comité romand des retraités du syndicat, John Amos et Denis Berger prennent la parole pour faire connaître leur instance et demander qu’elle ait une existence statutaire