Coup de gueule!

Ah! La gestion de la nature humaine, il y a de quoi faire.

Dans mon autre hebdomadaire, Services publics du Syndicat des services publics (SSP) du 8 mai écoulé, il y a un «Carton rouge» informant sur le comportement du nanti Samih Sawiris. L’investisseur, milliardaire égyptien, implanté à Andermatt, dénonce l’attitude suisse en matière de santé avec cette épitaphe: «Des milliards de francs ont été perdus en Suisse pour quelques centaines de morts en moins.»

Voilà un triste individu, peu recommandable à notre jeunesse travailleuse, car la logique capitaliste extrémiste doit être son livre de chevet!

Conclusion, nous les esclaves du pognon, «dans un pays riche» selon la parole de la présidente de la Confédération au début du mois de mars, nous choisirons des lieux de vacances de manière à respecter le savoir-vivre et la qualité de vivre.

La morale, pour ceux dont le verbe épargner est inconnu: avoir été confinés, donc cloîtrés, remplace les vacances dépensières.

Raymond Duvoisin, Villars-Burquin