Canicule: danger accru sur les chantiers avec la pandémie

Ouvriers avec des bouteilles d'eau.
© Thierry Porchet

Le soleil et la chaleur peuvent être mortels sur les chantiers, rappelle Unia. La vie des maçons ne doit pas être sacrifiée pour la tenue de délais irréalistes. Des boissons en suffisance et des pauses au frais sont indispensables pour la poursuite des travaux.

La pression des délais, renforcée par la crise sanitaire, augmente encore les risques dus à la chaleur intense. Unia exige que la santé des maçons soit préservée

Une nouvelle vague de chaleur s’est abattue sur la Suisse en fin de semaine dernière. Si celle-ci devrait s’atténuer ces prochains jours, il n’est pas inutile de rappeler que travailler dans ces conditions comporte de grands risques, que ce soit en plein air ou à l’intérieur.

Sur les chantiers, le soleil, les hautes températures, le rayonnement ultraviolet et l’ozone peuvent avoir des conséquences dramatiques. Outre la déshydratation ou le coup de chaleur, parfois mortel, les risques d’accidents sont augmentés de 7%. L’exposition directe au soleil favorise aussi le cancer de la peau. Chaque année, près de 1000 salariés contractent un tel cancer en Suisse.

A ces dangers s’ajoute la pression des délais, préexistante à la crise sanitaire et qui s’est accrue depuis. «En période d’intense chaleur, les règles de sécurité doivent impérativement être respectées sur tous les chantiers. Malheureusement, de nombreux chantiers continuent à tourner à plein régime, même en cas de canicule, pour rattraper les retards causés par la pandémie», s’indignait Unia fin juillet.

Vies en péril

«Certains chantiers ne respectent pas les consignes de sécurité en cas de fortes chaleurs, ni les mesures de lutte contre le coronavirus. Cela met en péril la santé et même la vie des maçons, uniquement pour tenter d’atteindre des objectifs souvent irréalistes dès le départ», alerte Unia dans son communiqué.

Le syndicat rappelle que l’employeur est responsable de la santé de ses employés et doit mettre à disposition les moyens de protection nécessaires, tels que crème solaire, lunettes, eau en suffisance, et adapter l’organisation du travail en fonction des températures, aménager les pauses dans des endroits frais et en accorder davantage. «En cas de températures dangereuses pour la santé, le travail doit être stoppé», ajoute Unia, qui demande également aux maîtres d’ouvrage de faire preuve de flexibilité dans la planification pour tenir compte de la protection des ouvriers et d’accepter de reporter les délais.

Début juillet, le syndicat a lancé une vaste campagne de sensibilisation et d’information sur les chantiers du pays afin de contrôler, sur la base d’un formulaire élaboré par la Suva, le respect des mesures de protection (voir notre reportage dans L’ES du 15 juillet). Unia se tient prêt à intervenir aux côtés des maçons là où les règles ne sont pas suivies. Un bilan de ces vérifications sera tiré à la fin de la période estivale.


Les règles à observer dans la construction en cas de fortes chaleurs

Sur son site internet, Unia rappelle quelques règles à respecter en cas de fortes chaleurs. Le patron est responsable de la santé de ses employés mais ces derniers doivent aussi se protéger. L’employeur doit notamment informer les travailleurs sur les risques du soleil, de la chaleur et de l'ozone, leur fournir des moyens de protection (vêtements, crème solaire, etc.) et suffisamment d'eau. Il doit également organiser des lieux de pause au frais et installer des protections contre le soleil; adapter la planification du travail selon la température (voir tableau); limiter ou arrêter complètement le travail dès 34 °C ressentis; garantir les premiers secours et assurer une surveillance des travailleurs pour qu’ils puissent intervenir en cas de besoin.
De son côté, le travailleur doit protéger sa peau avec des vêtements et de la crème solaire, porter des lunettes de soleil et boire suffisamment d'eau (au moins 3 à 6 litres par jour).

Température

Durée du travail

Pauses

Efforts physiques

Dès 25 °C

Adapter l’horaire, commencer tôt le matin.

Toujours faire les pauses à l’ombre.

Réduire les charges et les efforts physiques.

Dès 30 °C

Eviter les tavaux pénibles en cas d’exposition directe au soleil.

Pauses supplémentaires de 5 minutes par heure.

Réduire de moitié les charges et les efforts physiques.

Dès 34 °C ressentis

Décaler le travail aux heures matinales, voire l’interrompre complètement.

Pauses supplémentaires de 15 minutes par heure.

Ni charges lourdes à porter, ni autres efforts physiques.

 

Si ces règles ne sont pas respectées, il est conseillé d’interpeller le contremaître ou d’aviser le syndicat Unia. (Source: unia.ch)

info relative à la canicule.

 

Personne travaillant sur un ordinateur.Travail dans un bureau ou une entreprise: se protéger aussi

Les périodes de fortes chaleurs affectent également le travail à l’intérieur des bâtiments, que ce soit dans les bureaux ou sur les sites industriels. Le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco) a élaboré plusieurs documents informant des dispositions à prendre afin de protéger la santé et la sécurité des salariés dans de tels lieux de travail*. Outre les problèmes de santé, la chaleur peut altérer les performances mentales et physiques d’une personne et engendrer des risques d’accidents, rappelle l’institution.

Des mesures organisationnelles et techniques sont demandées à l’employeur (adaptation de l’horaire de travail, diminution du rythme avec des pauses de rafraîchissement, réduction des sollicitations physiques, aménagement des locaux, refroidissement de l’air ou aération durant la nuit. Des mesures individuelles sont recommandées aux employés, telles que l’habillement, le rafraîchissement à l’aide de bains de pieds ou de brumisateurs, des repas légers et surtout des boissons en suffisance (2 à 3 litres ou plus par jour).

L’employeur doit encore prendre en compte les personnes particulièrement à risque, soit les femmes enceintes (qui ont l’interdiction de travailler à une température ambiante supérieure à 28 °C), les mères allaitantes, les jeunes travailleurs de moins de 25 ans et les personnes de plus de 55 ans, ainsi que toutes celles souffrant d’une maladie particulière. L’entreprise doit encore garantir l’accès aux premiers secours et former le personnel aux effets de la chaleur et aux symptômes de stress thermique afin qu’il puisse agir en cas de malaise d’un collègue (voir encadré ci-dessous).

*Travailler dans des bureaux en période de forte chaleur, Seco, 2020.
Travailler à l’intérieur en période de fortes chaleurs: Attention!, Seco, 2007.

EN PRATIQUE 

Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, les fortes chaleurs peuvent conduire à de graves atteintes à la santé, et même à la mort. Voici les signes distinctifs des malaises et des coups de chaleur présentés par le Seco et les mesures à prendre en cas d’urgence.

Signes de stress thermique:

- Déshydratation (sensation de soif).

- Crampes de chaleur (perte de sels et de liquide).

- Epuisement et syncope: sévère déshydratation après une sudation importante (agressivité, faiblesse, oppression, vertiges, confusion, incohérence, maux de tête, nausées, pouls rapide, hypotension, évanouissement).

- Coup de chaleur (souvent dû à un exercice physique intense associé à l’exposition à une forte chaleur; montée rapide de la température, température centrale de plus de 40 °C, peau chaude et sèche). Un coup de chaleur peut être mortel! Le début d’une canicule est particulièrement propice aux coups de chaleur.

Premiers secours en cas d’urgence:

- En cas de malaise: réhydrater la personne, la conduire dans un lieu frais, si nécessaire l’accompagner jusqu’à son domicile.

- En cas d’épuisement: conduire la personne dans un lieu frais; ne réhydrater qu’une personne consciente; en cas d’évanouissement, mettre la personne en position latérale de sécurité et ne pas lui donner à boire.

- Appeler les secours (tél. 144).

- La rafraîchir avec des compresses d’eau froide sur le front, la nuque, les jambes et les bras en attendant l’ambulance; lui faire de l’air avec un éventail. Surveiller la personne en permanence.

Seco