Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Protection des plus bas salaires chez Syngenta

Bonne nouvelle pour les employés de Syngenta Monthey touchant les plus bas salaires: cette catégorie de travailleurs – essentiellement le personnel de la production – bénéficiera dès le mois d’avril d’une augmentation minimale de leur rémunération de 1,7%. Cette hausse compense intégralement le renchérissement du coût de la vie. «Sur ce point, nous sommes très satisfaits. Cette augmentation contrebalance ainsi entièrement la perte de pouvoir d’achat consécutive à l’inflation. Nous avons au moins l’assurance que ces personnes-là n’en pâtiront pas», commente Blaise Carron, secrétaire régional d’Unia Valais, en charge de l’industrie. Et le syndicaliste d’appeler les autres entreprises de la chimie à adopter ce même type de protection pour leurs collaborateurs. Le représentant d’Unia précise encore que l’accord conclu au terme de deux séances de négociations entre la commission du personnel et la direction prévoit une hausse de la masse salariale de 2,2%. Cette dernière, après revalorisation des salaires des travailleurs les moins bien lotis, sera répartie de manière individuelle, au mérite.

A noter que Syngenta compte en Valais quelque 900 employés dont environ la moitié sont assujettis à la convention collective de travail.

Pour aller plus loin

«On ne veut pas de bonus, mais le maintien des emplois!»

Les travailleurs de Vetropack ont jeté à la poubelle la lettre de leur direction proposant un bonus, avant d’aller préparer un paquet pour le président du conseil d’administration.

Une centaine de travailleurs ont organisé une action symbolique chez Vetropack à Saint-Prex pour montrer leur détermination à sauver le site. Témoignages

L’industrie a besoin de mesures urgentes

Le fonds de soutien à l’industrie pourra par exemple servir lors de difficultés à l’export, une crise énergétique ou une pénurie de main-d’œuvre.

Des entreprises en difficulté remettent à l’ordre du jour l’exigence, portée par Unia, d’une politique industrielle pour la transformation écosociale en Suisse. Dans le canton de Vaud, le fonds de soutien à l'industrie est relancé

Vetropack, de l'orage dans l'air

Combatifs. Les membres de la commission du personnel, accompagnés de représentants d’Unia et de Syna, vont tout mettre en œuvre pour préserver les emplois et défendre les collègues.

Le groupe Vetropack a annoncé un projet de fermeture de son site de production basé à Saint-Prex, laissant 175 employés sur le carreau. Le personnel, soutenu par Unia et Syna, est déterminé à se battre

La mécatronique genevoise a une nouvelle CCT

Charles-Henri Martin, mécanicien de machines et président du comité des métaux et de la mécatronique d’Unia Genève, et Jean-Marc Boisson, technicien méthodes, commentent le résultat des négociations auxquelles ils ont pris une part active.

La convention collective de travail de la branche industrielle a été renouvelée, avec des améliorations à la clé, tandis que les salaires minimums sont augmentés de 4,5%