Le plastique étouffe la Terre

Il n’y a pas un jour où on ne trouve pas de déchets de matière plastique sur la voie publique.

De nombreuses ONG alertent régulièrement le public, par la voie des médias, qu’une île de plastique s’est formée sur l’océan. On peut considérer raisonnablement que, de par sa taille, c’est un 7e continent.

Notre Terre étouffe dans le plastique, victime d’un marché devenu tentaculaire et désordonné, où seul le profit maximal à court terme compte.

De ce fait, toutes les marchandises sont emballées dans du plastique, en particulier les produits alimentaires, dont la règle est le suremballage plastique, qui pourrait être remplacé par du carton.

L’envoi de journaux dans des fourres plastique, alors qu’une simple enveloppe de papier suffirait.

Le tout-à-l’économie irraisonné condamne la planète et ses habitants à une dégradation certaine.

L’économie n’est pas un jeu, elle doit être au service des humains et non le contraire.

Les pourvoyeurs de plastique en premier lieu doivent se rappeler que la Terre n’est pas sans limites, c’est une chose que tout le monde ne doit pas oublier.

Connaître les limites de notre planète est essentiel à la vie sur Terre.

D’ailleurs, si le recyclage est une bonne pratique, le réemploi est encore plus vertueux.

Quelle planète voulons-nous léguer aux générations futures?

Quelle sera l’opinion des générations qui nous succéderont?

Il est grand temps que la raison reprenne sa place face à cette masse de détritus plastique.

La société des humains ne doit pas être à l’image de ses immondices.

C’est pour cela qu’il faut prendre soin de la planète. La Terre saura se montrer reconnaissante en nous prodiguant ses bienfaits.

Thierry Cortat, membre du comité régional d’Unia Transjurane.