Aller au contenu principal
Menu

Thèmes

Rubriques

abonnement

Conférence des femmes de l’industrie: les violences sexistes au travail

La problématique des violences sexistes et sexuelles dans les entreprises se situera au cœur de la prochaine Conférence des femmes de l’industrie d’Unia organisée le 31 mars prochain, de 9h à 15h, au secrétariat central du syndicat à Berne*. Cette journée permettra, en présence de plusieurs invitées, de faire le point sur la situation au niveau juridique, dans les conventions collectives de travail (CCT) et d’arrêter des exigences. «En tant que syndicat, nous avons la responsabilité de nous saisir de ce sujet d’actualité dans le monde professionnel», déclare Aude Spang, secrétaire à l’égalité à Unia. Réflexions et discussions seront nourries par la présentation d’un cas concret dans le milieu des médias avec une journaliste de la RTS et les moyens de lutte alors mis en œuvre. Eliana Como, du syndicat italien FIOM, et une autre intervenante d’Allemagne évoqueront des exemples dans des CCT du secteur industriel dans leur pays. «Elles nous expliqueront comment elles agissent. Des contributions qui pourront nous inspirer en vue du renouvellement de conventions dans l’industrie et pour la définition de nos revendications.» La Conférence sera aussi l’occasion de parler des campagnes envisagées en vue de la grève féministe de 2023, qui aura lieu en principe le 14 juin, et de mobiliser les participantes.

En retenant comme thématique les violences sexistes, les responsables de la rencontre ont opté pour une approche plus large que le seul harcèlement sexuel, trop souvent au demeurant associé uniquement à un phénomène de rue. «Nous sommes confrontées à un problème structurel», souligne Aude Spang. Un repas clôturera la réunion ouverte à un large public: femmes œuvrant dans le domaine de l’industrie, membres de commissions du personnel, militantes actives, syndicalistes ou toute autre intéressée.

Pour aller plus loin

A Saint-Prex, après le choc, la lutte continue

Le personnel a participé à une action syndicale le 17 mai, réclamant du respect.

La direction de Vetropack a confirmé son intention de fermer l’ultime verrerie de Suisse et de procéder à des licenciements dès à présent. Soutenu par les syndicats, le personnel se mobilise désormais pour l’ouverture de négociations en vue d’un plan social

« Pas de licenciements sans un plan social ! »

action syndicale chez Vetropack

Le personnel de Vetropack, soutenu par Unia, a participé à une action syndicale ce vendredi pour exiger la négociation d’un plan social et le maintien des emplois pendant le processus

Vetropack: verre de rage !

Les travailleurs et travailleuses de Vetropack ont manifesté en masse le 1er Mai à Lausanne, promenant une immense bouteille à l’effigie de leur verrerie. Pour eux, la fermeture du site de Saint-Prex serait injustifiée.

Le personnel a déposé fin avril un projet solide et durable visant à sauver le site et la filière, tout en conservant un maximum d’emplois

Les travailleurs de Vetropack luttent pour la sauvegarde de la dernière verrerie de Suisse

manif

Le travail de consultation se poursuit et un projet solide a été présenté à la direction. Au niveau politique, la solidarité et les actions se multiplient