Magazine

A Rio, on tatoue sans compter les heures

Hianne Alves exerce dans son salon depuis un an et demi. Active lors de la campagne de Lula, elle a réussi à conquérir une nouvelle clientèle, sans préjugés racistes ou réactionnaires. La jeune femme maîtrise sur le bout des doigts l’art du dessin et la technique du tatouage.
Christophe Koessler

Hianne Alves exerce dans son salon depuis un an et demi. Active lors de la campagne de Lula, elle a réussi à conquérir une nouvelle clientèle, sans préjugés racistes ou réactionnaires. La jeune femme maîtrise sur le bout des doigts l’art du dessin et la technique du tatouage. Elle adapte ses créations aux souhaits de ses clients. Felipe a choisi le portrait du dieu nordique Odin, alors que Mariana se fera tatouer un dessin représentant quatre cœurs finement tracés, avec la date de naissance de chacun de ses enfants.

Plongée dans le salon de Hianne Alves, tatoueuse engagée et à l’écoute de ses clients, dans la commune rouge de Maricá au Brésil