Johnson & Johnson: Unia, prêt à aider les temporaires

Siège de Johnson & Johnson à Neuchâtel.
© Thierry Porchet

Johnson & Johnson a refusé d’ouvrir le dialogue avec Unia. Le syndicat craint désormais que le personnel temporaire n’obtienne aucune indemnité de départ.

L’entreprise Johnson & Johnson a prolongé d’une semaine le délai de la procédure de consultation. Mais a refusé la présence d’Unia à la table des négociations