Le gouvernement de Donald Trump menace la vie des Cubains

L’acharnement du gouvernement des Etats-Unis contre Cuba semble n’avoir aucune limite. Dernier épisode en date, la prohibition faite aux entreprises étasuniennes de vendre des respirateurs pulmonaires à Cuba dans le cadre de sa lutte contre le Covid-19. Certaines entreprises fournissant ce matériel ont récemment informé le Ministère de la santé publique cubain de l’arrêt de toutes relations commerciales avec l’île. C’est le cas des fabricants IMT Medical AG et Acutronic rachetés par l’entreprise étasunienne Vyaire Medical Inc. ayant son siège dans l’Illinois. Ces entreprises ont fait savoir qu’elles étaient maintenant tenues d’appliquer les directives émanant des lois et des dispositions établies par le gouvernement des Etats-Unis interdisant tout commerce avec Cuba. Ce nouveau durcissement intervient à un moment où les appels à la levée des sanctions unilatérales, mettant en grave danger les peuples dans cette période de crise sanitaire, sont toujours plus nombreux. Le gouvernement des Etats-Unis montre qu’il n’en a cure et que son objectif principal reste le même depuis 60 ans: mettre Cuba à genoux et punir son peuple d’avoir choisi de s’émanciper de sa domination. On comprend que Cuba soit un «mauvais exemple» que les Etats-Unis souhaitent voir disparaître de la région. En effet, sur le plan interne, le Gouvernement cubain a maintenu l’accès à la santé et à l’éducation pour l’ensemble de sa population au centre de ses préoccupations. Ces avancées sont remarquables et ce en dépit du féroce blocus qui continue d’avoir de graves conséquences sur le développement du pays. Sur le plan externe, Cuba n’exporte que la solidarité et ne représente une menace pour personne. Les brigades médicales cubaines sont toujours les premières à répondre présent face aux urgences humanitaires: hier, en Haïti à la suite du tremblement de terre ou encore pour lutter contre Ebola en Afrique de l’Ouest; aujourd’hui, les professionnels de la santé cubains sont présents dans 59 pays (dont des pays européens!) et apportent leur grand savoir-faire dans la lutte contre le Covid-19. Sur le plan diplomatique, Cuba mérite donc d’être traité comme un pays dont la souveraineté est reconnue et que cessent les agressions constantes des Etats-Unis à son égard. Sur le plan suisse, l’ONG médicale MediCuba (medicuba.ch) dénonçait récemment la décision de PostFinance de suspendre ses transactions financières vers Cuba et expliquait que cette décision compliquerait ses activités qui consistent précisément à atténuer les effets du blocus sur le système de santé cubain. Une honte, au moment où Cuba donne une nouvelle leçon de solidarité au monde!

Tony Mainolfi, Genève