Un vendredi hors de toute logique marchande

Black Freeday

Pour contrebalancer le Black Friday ce 24 novembre, une alliance d’organisations propose à Neuchâtel le Black Freeday, un marché gratuit doublé d’un moment d’échange et de partage

A la frénésie des achats généralement générée par le Black Friday, événement commercial caractérisé par d’importants soldes, l’Intercollectif neuchâtelois oppose, pour la troisième année consécutive, ce 24 novembre, un tout autre vendredi. Un vendredi baptisé Black Freeday* qui se traduit par l’organisation d’un marché gratuit. Le principe est simple: les intéressés peuvent amener des livres, des jeux, des vêtements inutilisés et repartir avec ce que d’autres auront apporté. La démarche se veut aussi un moment d’échange, de partage et de solidarité autour d’un thé chaud et offre l’occasion de découvrir différentes associations et leur travail. L’Intercollectif à l’origine de cette initiative œuvre avec la participation ou le soutien de plusieurs autres associations et partis politiques à l’image de la Grève du climat, de Public Eye, de la Grève féministe, de Solidarités ou encore de la Fédération libertaire des montagnes. «Quand on est précaire, ou que nos revenus sont faibles, les soldes sont un des moyens que nous nous empressons d’utiliser pour faire des économies, et c’est bien normal. Mais les soldes monstres du Black Friday poussent les gens à acheter plus qu’ils n’en ont besoin», note l’Intercollectif dans un communiqué de presse, dénonçant la surconsommation et le gaspillage et ses effets dévastateurs sur la planète. «Le Black Friday est un symbole et un symptôme du capitalisme. Ce système économique repose sur une croissance infinie – alors que nous vivons dans un monde fini – et sur la surexploitation des ressources naturelles et humaines, qui s’épuisent rapidement», ajoutent les organisateurs, évoquant non seulement la catastrophe environnementale en cours mais aussi les répercussions de ce modèle sur le Sud global et son impact social. Pour l’Intercollectif, le Black Freeday permet de faire converger les luttes en vue de «construire un autre système, plus durable, plus solidaire, plus démocratique».


* 24 novembre, place des Halles, à Neuchâtel, dès 15h.