Le 1er Mai se réinvente!

Défilé du 1er Mai 2019 à Fribourg.
© Neil Labrador

Cette année, pour la première fois depuis 130 ans, il n’y aura pas de défilé à l’occasion du 1er Mai. Ici, la manifestation de l’année dernière à Fribourg.

En ces temps de crise sanitaire, l’Union syndicale suisse appelle à la solidarité et organise un «rassemblement de masse en digital»

Coronavirus oblige, il n’y aura pas de défilés ou de moments de convivialité dans la rue à l’occasion de ce 1er Mai 2020. C’est une première en Suisse depuis 130 ans (voir ici). L’interdiction de tout rassemblement de plus de cinq personnes décidée par le Conseil fédéral a balayé la cinquantaine d’activités en cours de préparation dans toutes les régions du pays. Mais le 1er Mai se réinvente, et cette Journée internationale de lutte des travailleuses et des travailleurs sera célébrée de diverses manières, en Suisse comme ailleurs dans le monde.

Dans notre pays, l’Union syndicale suisse (USS) a placé ce 1er Mai survenant en pleine crise sanitaire sous le slogan «Solidarité plus que jamais!». Des conférences de presse et des actions auront lieu dans quelques cantons (voir ci-dessous), mais l’essentiel de la journée se concentrera de manière virtuelle sur un site internet ouvert spécialement par l’USS: mai2020.ch. Au menu: un «rassemblement de masse en digital», diffusé en flux continu par la faîtière syndicale.

En milieu de journée, deux grands débats auront lieu, l’un en allemand et l’autre en français. Le premier débutera à 13h avec, notamment, la participation de Gregor Gysi, l’un des fondateurs de Die Linke en Allemagne. De 14h15 à 15h se déroulera celui en français auquel prendront part Pierre-Yves Maillard, président de l’USS, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT française, Giangiorgio Gargantini, secrétaire régional d’Unia Tessin qui évoquera la situation dans son canton, et Vanessa Monney du SSP qui abordera la problématique du personnel des EMS. Durant la journée, des vidéos d’interventions préenregistrées de syndicalistes des Unions syndicales cantonales seront aussi visibles sur ce site.

De son côté, Unia produira des échanges en direct avec l’application Zoom. Deux discussions sont prévues. L’une portera sur les stratégies pour sortir de la crise du coronavirus, en s’interrogeant notamment sur qui va payer cette crise, et sur les conséquences pour les salariés et la reconversion écosociale de l’économie. L’autre aura pour thème l’égalité, avec les effets de la crise sur le travail de soins, l’égalité des salaires et la revalorisation des professions féminines. Un conseil juridique auquel il sera possible de soumettre des questions en direct sera également proposé sur facebook.

Le 1er Mai sera encore l’occasion pour l’USS de lancer un appel «Pour une sortie de crise solidaire», avec deux revendications centrales: les sociétés bénéficiant d’aides publiques ne doivent pouvoir ni licencier des employés, ni verser de dividendes à leurs actionnaires; et les salaires des personnes au chômage partiel doivent être compensés à 100% jusqu’à 5000 francs net.

Le programme de ce 1er Mai digital sera disponible sur le site créé par l’USS: mai2020.ch.

Affiche de l'USS du 1er Mai.

 

Quelques actions en Suisse romande:

Genève

Le 1er Mai genevois est placé sous la devise: «Nos salaires et notre santé valent plus que leurs profits!» La Communauté genevoise d’action syndicale (CGAS) appelle la population à manifester bruyamment aux fenêtres et aux balcons, avec sifflets, casseroles ou d’autres moyens, pour marquer sa solidarité avec les travailleuses et les travailleurs agissant en première ligne dans la lutte contre l'épidémie, et avec toutes celles et tous ceux qui sont précarisés à cause d’elle.


Vaud

L’Union syndicale vaudoise (USV) appelle les salariés à placer à leur fenêtre ou sur leur balcon une banderole ou une pancarte réalisée par leurs soins avec le slogan «Notre santé avant leurs profits» et à sortir les drapeaux syndicaux. L’USV invite à prendre des photos de ces réalisations et à les envoyer à: info [at] usv-vaud.ch. Elles seront publiées en cours de journée sur son site et sa page facebook. Des prises de parole des représentants locaux des syndicats y seront aussi diffusées.

Plus d’infos: usv-vaud.ch ou facebook.com/usv.vaud


Fribourg 

Conférence de presse des syndicats, du PS et de la Grève du climat à 10h sur la place Python.


Neuchâtel

Rencontre le 30 avril entre une délégation des syndicats neuchâtelois et la présidente de la Confédération, Simonetta Sommaruga, dans le cadre de sa visite dans le canton, prévue initialement le 1er Mai.

Au Val-de-Travers, le POP diffusera deux chansons (Le temps du muguet et Bella ciao) dans les rues de tous les villages de la commune pour les aînés esseulés, les personnes travaillant en première ligne et tous ceux frappés par la crise. A reprendre en chœur: paroles dans le Courrier du Val-de-Travers, et sur la page facebook et le site du POP.


Valais

L’Union syndicale valaisanne participe, comme les autres unions cantonales, à la plateforme internet de l’USS avec deux vidéos, l’une pour remercier les personnes au front et l’autre en lien avec l’Italie limitrophe.


Bienne

L’Union syndicale de Bienne-Lyss-Seeland organise une photo symbolique avec une grande banderolle arborant le slogan «1er Mai, solidarité plus que jamais» en français, allemand et italien. Une tradition à Bienne. Les oratrices prévues, Regula Rytz, conseillère nationale et présidente des Verts, et Mattea Meyer, conseillère nationale PS, s’exprimeront sur le site de l’USS.