Migration

«La pauvreté n’est pas un crime»

File d'attente aux Colis du coeur.
© Olivier Vogelsang

Nombre de migrants ont, ces derniers mois, perdu leur emploi en raison de la pandémie sans pour autant solliciter de soutiens, de peur de perdre leur permis de séjour. Ils sont venus grossir les rangs des bénéficiaires de nourriture délivrée par des associations caritatives.

Unia est partie prenante d’une alliance luttant contre les durcissements de la Loi fédérale sur les étrangers et l’intégration. Le point avec Marília Mendes, secrétaire syndicale spécialisée dans les migrations