Trois mois de chômage en plus qui arrivent tardivement

A l’issue de sa séance de mercredi dernier, le Conseil fédéral a annoncé une prolongation de trois mois de la durée d’indemnisation du chômage. Alors que la situation de l’emploi est difficile, il s’agit d’éviter aux personnes en fin de droit de basculer dans l’aide sociale. C’était une revendication de l’Union syndicale suisse (USS), qui s’est félicitée de cette décision. La faîtière syndicale regrette toutefois que la mesure soit soumise au Parlement, alors que la prochaine session n’est convoquée que pour le 1er mars. «Ce qui signifie que des milliers de chômeurs toucheront leurs dernières indemnités de l’assurance chômage et se retrouveront ainsi en fin de droit avant qu’une décision ne tombe en mars», rappelle dans un communiqué l’USS, en soulignant que le Département fédéral de l’économie de Guy Parmelin «a raté l’occasion de s’attaquer en temps voulu à ce problème». Le Conseil fédéral a aussi fait savoir qu’il doublerait le programme d’aide aux cas de rigueur, pour le porter à 5 milliards de francs, et que les acteurs culturels pourraient obtenir des indemnités avec effet rétroactif. L’USS salue les deux mesures, tout en déplorant, là encore, cette lenteur toute fédérale.